Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Concours du reporter de développement

05/12/2017
19:49

Le groupe de la Banque mondiale a organisé une soirée de récompense des lauréats  de la première édition du Concours du reporter  de développement  au Burkina Faso, le mercredi 29 novembre 2017 à Ouagadougou.


Paténéma Oumar Ouédraogo, journaliste aux Editions Sidwaya a raflé le premier prix de la catégorie presse écrite du concours reporter du développement organisé par la Banque mondiale. Il a ainsi reçu lors de la cérémonie de récompense tenue, le mercredi 29 novembre 2017 à Ouagadougou,  500 000 F CFA, un trophée, une tablette numérique, un ordinateur et un power Bank. Il a été suivi par Joseph Haro, un  autre artisan de la plume à Sidwaya qui a lui, reçu 250 000 F CFA, un trophée, une tablette numérique, et un power Bank. Larissa Tienbréogo de la Radio nationale a obtenu le premier prix en catégorie radio, tandis que l’article de  Grégoire Bazié de Faso.net a été le meilleur en catégorie presse en ligne. Les deux ont gagné les mêmes récompenses que M. Ouédraogo. Ce dernier a révélé que son reportage a porté sur le village de Kompienbiga, une localité située à environ 70 km de de Fada N’Gourma, dans la région de l’Est. « Ce village s’est métamorphosé à la faveur du projet d’électrification rurale financé par la Banque mondiale. Le projet a boosté un grand nombre d’activités économiques et a créé de nombreux emplois grâce à la venue du courant dans le village », a-t-il expliqué. Selon le représentant de la Banque mondiale au Burkina Faso, Check Kanté, le concours a eu pour objectif d’asseoir une tribune d’expression pour trouver des solutions de développement. A l’entendre, il s’agit de permettre aux hommes de médias d’avoir un regard critique sur les projets financés par son institution. Ainsi, la cérémonie de récompense a été mise à profit pour présenter plusieurs projets financés par la Banque mondiale notamment, le  projet d’appui au secteur de l’électricité, le projet 2IE, le projet d’amélioration de la qualité de l’éducation et celui d’autonomisation des femmes. Parrain de l’évènement, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou a félicité les organisateurs du concours pour leur initiative car pour lui, les projets et programmes sont importants pour le développement d’un pays. Il a invité  la presse à une réelle adhésion au concept de reporter du développement. Il a aussi demandé aux directeurs de publication et les chefs de rédaction à soutenir le concept.  Il a, par ailleurs, salué l’initiative car selon lui les projets et programmes sont importants dans le développement d’un pays. « La presse a besoin à la fois de mettre en valeur ces projets et d’avoir un regard critique », a-t-il avancé. Il a donc invité les journalistes à beaucoup plus de participation aux prochaines éditions du concours du reporter du développement.


Rachid OUEDRAOGO

(stagiaire)



70
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus