Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

ECOBANK:les clients informés des instruments du commerce international

08/12/2017
00:01

La banque panafricaine ECOBANK a organisé le mercredi 6 décembre 2017 à Ouagadougou, un forum-client pour expliquer les instruments du commerce international. 

Après une première rencontre axée sur le financement des PME-PMI, la banque panafricaine ECOBANK a organisé le mercredi 6 décembre 2017 à Ouagadougou,  un forum- client sur le commerce international autour du thème : « Le commerce international et intra régional en Afrique ». L’objectif de cette initiative est de réunir les acteurs du commerce international et interafricain pour expliquer les différentes possibilités, les risques et les financements liés au commerce international.  
Selon le directeur général de ECOBANK/Burkina, Cheikh Travaly, ce forum sur le commerce international est un cadre d’échange sur des idées et des pratiques autour des problématiques en lien avec les activités de la banque. De son avis, les responsables de PME-PMI, les commerçants sont concernés par les échanges commerciaux et la banque entend jouer un rôle de conseillère. M. Travaly a indiqué que ECOBANK a mis en place une gamme de produits et de services pour sécuriser les transactions financières que sont la lettre de crédit, la remise documentaire et le transfert. Pour lui, il va s’agir d’expliquer que la lettre de crédit est un instrument destiné à financer le commerce international et protège l’acheteur et le vendeur. Cela parce que les clients PME-PMI, les commerçants se plaignent de la lenteur et de la lourdeur des transferts. Pour se faire, il a affirmé que cette rencontre va exposer les mécanismes de garanties et les financements que peuvent disposer les PME-PMI au niveau des banques et à des coûts compétitifs. Le directeur général de ECOBANK a également précisé que la lettre de crédit est un outil qui permet à un acheteur et à un vendeur de pays différents d’échanger leurs marchandises. « Lors d’une transaction, le vendeur veut s’assurer de son paiement une fois la marchandise livrée et l’acheteur, une marchandise conforme à ce qu’il a commandé», a-t-il justifié. Il a par ailleurs appuyé que la lettre de crédit est émise sur l’ordre de l’acheteur en faveur du vendeur. « C’est une assurance d’être payé si le vendeur livre sa marchandise», a-t-il développé. 

La lettre de crédit, un outil sécurisant

Pour la directrice commerciale de ECOBANK / Burkina, Marie-Jeanne Yago, ce forum a pour but de faire connaître les produits de la banque et amener les clients à adhérer. En effet, elle a dévoilé que de nombreux clients préfèrent passer par le marché noir pour effectuer les transferts avec tous les risques que cela entraîne. D’après Mme Yago, la lettre de crédit est un outil sécurisant pour l’acheteur et le vendeur qui garantit un cadre d’échange fiable et profitable pour les clients. En outre, elle a ajouté qu’à travers elle, la banque s’engage à payer le fournisseur du client. Pour faciliter les transactions et réduire les délais, elle a exhorté les clients de la banque de finaliser les négociations avec leurs fournisseurs avant d’entamer les procédures au niveau de la banque. « Généralement, à peine entamer les négociations les clients viennent pour l’ouverture d’une lettre de crédit tout en poursuivant les échanges avec le fournisseur et cela augmente la durée des transactions», a-t-elle mentionné.  
Pour Isabelle Tapsoba, membre de la Fondation pour le développement communautaire (FDC), sa structure mène des transactions, des transferts internationaux de fonds et rencontre des difficultés liées aux délais de transferts. Elle a relevé que ce forum est une bonne initiative que la banque a entreprise pour rencontrer ses clients afin de répondre à leurs préoccupations. Très satisfait, Alioune Ousmane Diallo,  de l’Entreprise multiservice international, e a félicité et salué ECOBANK pour ses efforts d’information. Pour lui, les procédures au niveau national et international ne sont pas statiques et souhaite voir des améliorations dans les délais de traitement et les taux accordés par la banque.  


Armelle COMPAORE
(Collaboratrice)


106
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus