Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Burkina Faso : le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré échangera avec l’opposition politique le jeudi 19 avril 2018 (CFOP).//Arabie Saoudite : Le Président du Faso,  Rock Marc Christian Kaboré assiste, ce 16 avril 2018 à  la clôture de l’exercice militaire dénommé «Bouclier commun du Golfe». //Procès putsch 2015 : l’audience a été renvoyée au mercredi 9 mai 2018.
Flash info :

Le CNST entame sa marche vers l’accréditation

08/12/2017
15:09

Le centre national de transfusion sanguine (CNTS) a tenu du 6 au 8 décembre 2017 à Koudougou, un atelier de formation au profit de ses acteurs de premier rang. Cet atelier présidé par Dr Honorine Dahourou, directrice générale du CNTS marque le point de départ du programme d’accréditation par étape prôné par la Société africaine de transfusion sanguine (SATS)
Dans le but de se conformer aux normes promues par la Société africaine de transfusion sanguine, le CNTS a organisé trois jours durant, un atelier de formation à Koudougou au profit de ses acteurs. Celui-ci s’inscrit dans le processus d’accréditation par étape prôné par la société africaine de transfusion sanguine (SATS). Cette accréditation recherchée vise « à confirmer l’engagement du CNTS dans la recherche de la qualité », a souligné Dr Honorine Dahourou.
En effet, la formation a été suivie d’une évaluation initiale du CNTS. Ces deux activités marquent les premières étapes du processus de certification. C’est pourquoi, il s’est agi pour les participants lors de l’atelier de s’approprier le référentiel et de le comprendre en vue de sa maitrise dans le but de l’appliquer sur le terrain. Et ce, pour non seulement pouvoir combler les écarts ou gaps que l’évaluation initiale viendrai à déceler avant la dernière étape qui est l’évaluation finale ou évaluation de certification. 
Mais également cela est très important pour une sécurité transfusionnelle a indiqué la directrice générale du CNTS. Pour elle, l’engament du CNTS pour l’accréditation émende de la volonté de minimiser au maximum les risques liés aux produits sanguins qui sont mis à la disposition des malades car,  le sang n’est rien d’autre qu’un produit d’origine humaine donc qui comporte des risques. « La qualité nous accompagne alors dans le processus de sécurisation des produits sanguins au Burkina Faso » a-t-elle souligné en substance. 
Le formateur Dr Jean Baptiste Tapko venu du Cameroun a tenu à clarifier le bien-fondé de ces trois jours de travaux qui se sont axés sur les normes de la société africaine de la transfusion sanguine. « Ces normes sont les prérequis pour l’accréditation et elles fixent un certain nombre de règles. Par exemple, pour qu’un produit sanguin soit accepté pour être transfusé, il faut qu’il réponde à une certaine spécificité. Ces spécificités concernent également les équipements ainsi que le coté administratif du centre de transfusion sanguine» a expliqué le formateur. Selon lui, cette étape est très importante pour aller vers l’accréditation souhaitée. L’idée du programme d’accréditation par étapes est née en 2009, lorsque le conseil d’administration de la SATS a identifié l’accréditation comme un moyen pratique et méthodique de diriger, de surveiller et de mesurer le développement des services de transfusion sanguine en Afrique.
En raison de la diversité du niveau de développement des services de transfusion sanguine à travers le continent, il a été décidé d’adopter une approche « par étapes », un concept nouveau en matière d’accréditation ou l’approche du « tout ou rien » est la règle. Cette approche comportant trois étapes constitue un outil efficace pour chaque service de transfusion sanguine de s’assurer que son organisation et son fonctionnement répondent aux normes de qualité et de sécurité approprié. 
Quant-à la société africaine de transfusion sanguine, elle a été créée en 1997 à Abidjan. Elle regroupe les professionnels de la transfusion sanguine de l’Afrique avec pour but d’œuvrer à la promotion de la sécurité transfusionnelle en Afrique. Sa principale mission est de défendre sur le continent africain, les normes et les compétences éthiques et professionnelles les plus élevées en matière de transfusion sanguine, garantissant des programmes nationaux de transfusion sanguine sûrs, accessibles et pérennes dans les pays membres. 

François KABORE 
Clauris SANA (collaborateur)




105
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

15/04/2018 21:32
08/04/2018 19:58
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus