Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Le président du Faso dans la cité du Bafuji

09/12/2017
20:24

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré  est arrivé le samedi 9 décembre 2017 à Gaoua pour prendre part à la commémoration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. Il a été accueilli à l’entrée de la ville par des applaudissements nourris de la population sous fond d’ambiance au rythme du Balafon.

La population de Gaoua n’entend pas se laisser conter l’arrivée du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, annoncée dans l’après midi du samedi 9 décembre 2017 dans la cité du Bafuji. A cet effet, elle s’est mobilisée à l’entrée de la ville de Gaoua pour réserver un accueil chaleureux à leur illustre hôte. Une Cohorte de dozo, de jeunes, d’hommes et de femmes de tous les âges étaient au rendez-vous. Et le tout dans une ambiance festive au rythme des sons du balafon du terroir. Il  est 16 h 40 mn quand le cortège présidentiel fait son apparition. La joie de la population est nettement perceptive. Pendant que certains applaudissent, d’autres comme des cameramen d’un jour s’attèlent à immortaliser l’évènement. Cinq minutes plus tard, le véhicule présidentiel s’immobilise devant le public. La ferveur de la foule monte d’un cran. Le président du Faso est accueilli par un sage de la ville puis se dirige vers les membres du gouvernement et les autorités locales.  Après quelques poignées de main, il reçoit la clé symbolique de la cité du Bafuji, des mains du maire de la ville, Fiacre Kambou. Place maintenant à un bain de foule. « Bonne arrivée papa Roch », lance un gaoualais dans la foule. Le président ne reste pas indiffèrent. Il se dirige vers le groupe acquis à sa cause pour des salutations. Quelques minutes plus tard, le cortège va poursuivre son chemin en direction du pied à terre du président. Toute cette cérémonie s’est déroulée sous une sécurité remarquable avec un hélicoptère de surveillance qui attirait l’attention par moment du public, du fait de sa basse altitude.

Abdoulaye BALBONE


319
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus