Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
G5-Sahel : Un fonds fiduciaire mis en place//Burkina : Le budget du ministère de la Sécurité en 2017 était de 60 milliards de FCFA dont 40 milliards destinés au payement des salaires. (Simon Compaoré).
Flash info :

Financement de la campagne cotonnière 2017-2018

11/12/2017
19:28

La Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) et le pool bancaire national ont signé une convention de financement, le vendredi 8 décembre 2017, à Ouagadougou. Le regroupement de douze banques accorde ainsi au leader de la filière coton au Burkina Faso un crédit de 70 milliards de F CFA pour la campagne cotonnière 2017-2018.

La Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) entend produire, pour la campagne cotonnière 2017-2018, 563 000 tonnes de coton conventionnel. Pour la réalisation de son ambition, elle est soutenue par le pool bancaire national. En effet, le regroupement de douze banques a accordé un crédit de 70 milliards de F CFA à la société. La signature de convention est intervenue, le vendredi 8 décembre 2017, à Ouagadougou. A entendre le chef du pool bancaire national, Cheikh Travaly, par ailleurs directeur général d’Ecobank-Burkina Faso, le crédit est accordé à un  taux de 6% contre 6, 4% pour la campagne passée et 8,25% pour 2012-2013. Ces diminutions de taux d’intérêt traduisent, selon lui, les efforts consentis par les banques pour assurer la pérennité de l’équilibre de la filière. Elles sont aussi due, à son avis, à l’exemplarité de la SOFITEX dans le remboursement de ses prêts. « La société a déjà remboursé l’intégralité du crédit de l’année passée alors que l’échéance courait jusqu’en mars 2018 », a-t-il dévoilé. Au regard de cela, il a déclaré que la SOFITEX constitue un bon risque financier. Aussi, il a formulé le souhait des banques nationales de financer intégralement les activités de la boîte au lieu des 51% des besoins couverts par le prêt de cette année. «Cela est très important car une bonne partie de l’argent que nous mettons à la disposition de la SOFITEX sert à acheter la production des cotonculteurs,  donc va directement dans la poche des paysans. Ce qui produit un effet d’entrainement très positif sur l’économie nationale », a-t-il développé.

Maintenir le leadership du Burkina Faso

Le directeur général de la SOFITEX, Wilfrid Yaméogo s’est, pour sa part, réjoui de l’accompagnement des banques et du rabattement du taux d’intérêt. Il a relevé que les 70 milliards de F CFA serviront à l’achat du coton graine auprès des producteurs, au transport du coton vers les 15 usines d’égrenage dont dispose la société. L’évacuation de la fibre de coton vers les ports d’embarquement de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Bénin et du Ghana, l’achat et le dispashing des intrants seront financés par le présent prêt. Les autres activités seront, a-t-il relevé, financées par des crédits à contracter avec des partenaires extérieurs qui offrent des taux d’intérêt de plus ou moins 3%. Parlant de  la campagne écoulée, le DG a dressé un bilan satisfaisant même si, a-t-il regretté,  les poches de sécheresse ont rendu les traitements difficiles, favorisé les attaques des chenilles légionnaires et réduit les récoltes à 544  000 tonnes. « La relance du coton conventionnel est un succès au regard de la longueur de la soie du coton burkinabè qui, assurément offre des gages de reconquête du label coton burkinabè », a-t-il soutenu. Aussi, il a demandé à tous les acteurs de conjuguer leurs efforts pour relever tous les défis afin de consolider et maintenir pour longtemps encore le rang de leader du Burkina Faso dans le classement des pays africains producteurs de coton depuis 2004/2005.

 Eliane SOME
elianesome4@gmail.com


109
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus