Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

On Murmure : Des trafics illicites au canal des 1200 logements

12/12/2017
18:22

Des trafics illicites au canal des 1200 logements

Kantigui,  dans ses pérégrinations, est tombé sur des scènes insolites tout au long du canal qui côtoie les cités 1200 logements non loin de Boinsyaré. En effet, Kantigui, de sa monture, a observé des scènes de trafic et de consommation de substances par un public généralement jeune. Sur les lieux, des échanges de sachets noirs se font entre des individus en toute liberté. Kantigui est inquiète du développement du phénomène mais aussi et surtout de la jeunesse des clients. Kantigui serait moins alarmiste si la scène n’était pas devenue banale. Tout passant peut remarquer des jeunes rentrant dans des maisons abandonnées pour en ressortir dans un autre état. Kantigui interpelle les autorités compétentes, afin qu’une solution définitive soit trouvée pour mettre fin à ces trafics de tous genres, qui ruinent l’avenir de nos enfants.

Dédougou : A quand l’ouverture du centre d’écoute des jeunes ?

C’est avec amertume et consternation que Kantigui a constaté le dysfonctionnement du centre d’écoute des jeunes de Dédougou. Construit en 2013 et équipé en 2015, ce centre qui est censé assister les jeunes de la cité de Bankuy en appui-conseil et en formation n’est toujours pas fonctionnel. Des onze centres construits, seul celui de Dédougou n’a toujours pas ouvert ses portes, selon la source de Kantigui. Et c’est le mode de gestion qui poserait problème,  selon la même source. En effet, pendant qu’un arrêté du ministère en charge de la jeunesse définit les clauses de la gestion des centres d’écoute, le secrétaire général de la mairie de Dédougou soutenu par son maire, entend outrepasser cet arrêté et avoir une mainmise totale sur le centre de la cité de Bankuy, à en croire la source de Kantigui. Chose que les jeunes et leur ministère de tutelle balaient du revers de la main. Pour mettre fin à cette situation qui n’a que trop duré, Kantigui lance un appel aux autorités communales et du ministère en charge de la jeunesse à se pencher sur la question et trouver une solution afin de rendre fonctionnel le centre au bénéfice de nombreux jeunes de Dédougou en quête d’emploi et de conseils.

Centre-Sud : le flambeau du 11-Décembre refoulé à Pô

Après les festivités du 11-Décembre 2017 tenues sur les collines du Bafuji, le flambeau a été transmis,  dans la soirée du 11-Décembre à la région du Centre-Sud qui doit abriter la fête nationale en 2018. Ce flambeau,  selon la source de Kantigui devait parcourir les trois provinces que composent la région à savoir  le Bazèga, le  Nahouri et le Zoundwéogo,  capitale de la région. Mais Kantigui a appris qu’après avoir traversé Kombissiri en provenance de Gaoua, et certaines communes du Zoundwéogo comme Nobéré, le flambeau a été refoulé à Pô dans le Nahouri par des manifestants ayant érigé des barrières à l’entrée de la ville pour stopper le cortège qui a dû faire demi-tour. Selon la même source, les frondeurs se plaignent du fait que leur province a été oubliée dans le cadre des infrastructures prévues pour le 11-Décembre. Les manifestants ont menacé que tant qu’il n’y aura pas d’infrastructures prévues pour la province du Nahouri, le flambeau ne sera jamais la bienvenue à Pô. Kantigui souhaite que toutes les composantes de la région taisent leurs divergences, initient un véritable dialogue en vue de réussir l’organisation des festivités du 11-Décembre 2018.

Kantigui


826
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE









> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus