Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

SOROBIS-USA dépose ses valises à Ouagadougou

07/12/2017
09:20

Le promoteur de SOROBIS-USA, Issa Sorogo, styliste et créateur de mode, s’est érigé en avocat du Faso danfani aux pays de l’oncle de Sam. En séjour au bercail, il a partagé ses projets pour le Burkina avec des hommes de média. 
Le Faso danfani se porte bien et fait son bonhomme de chemin aux Etats unis d’Amérique. C’est en substance ce que ressort des échanges entre Issa Sorogo et des journalistes. Styliste, créateur de mode et promoteur de la marque vestimentaire SOROBIS-USA, il séjourne au Burkina, « en quête d’inspiration ». En Amérique, il a fait de la promotion du Faso danfani son cheval de bataille de bataille. Issa Sorogo a dit sillonné les festivals Burkina day à New York, Fashion show Monde de Montréal… avec sa collection Saponé.  
« Mon objectif, c’est de faire connaitre Saponé, de raconter l’histoire, ses chapeaux, la combativité des braves paysans », a-t-il expliqué. Il a débuté sa carrière dans la mode en étant que mannequin et chorégraphe sous la Révolution. « J’ai commencé en 1986, lors de la célébration de la 1ère  journée nationale du Faso danfani, j’ai reçu le premier prix qui m’avait remis par Thomas Sankara », s’est souvenu M. Sorogo. 
Basé aux Etats unis depuis 2000, il a confié s’inspirer de son idole. « Quand on connait les aspirations du président Thomas Sankara, avec qui on a eu le privilège de travailler, et qu’aujourd’hui, on ait eu l’occasion d’être sur des podiums internationaux, on ne peut qu’aider à la promotion de ce produit, qui est le Faso danfani », a-t-il déclaré. A l’entendre, le tout n’est pas de produire le Faso danfani, après il faut montrer aux gens comment le porter, dans quel genre de vêtements le concevoir et l’adapter aux réalités du monde extérieur. 
La spécificité de SOROBIS-USA est de s’adapter aux besoins du marché. Elle se veut une marque universelle, mondiale. « Je vis aux Etats unis, je ne peux pas me contenter seulement du Faso danfani. Je travaille avec de la matière africaine, pour l’essor de l’industrie de la mode », a soutenu Issa Sorogo. Il nourrit de grandes ambitions pour son pays. Pour commencer, il a annoncé l’ouverture « très prochaines » des boutiques SOROBIS-USA au Burkina. 
Le styliste a loué toutes les initiatives locales visant à promouvoir le pagne traditionnel. Il s’agit, selon lui, de très bonnes actions. Mais, il demeure convaincu que seule synergie d’actions qui permettra de valoriser ce patrimoine. « C’est ensemble que nous y parviendrons », a-t-il dit. M. Sorogo a invité le gouvernement à s’impliquer davantage de sorte que la matière première soit accessible à des prix abordables. « En ce moment, les stylistes pourront créer les modèles sans trop les taxer », a-t-il confié. 

Djakaridia SIRIBIE 

61
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE









> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus