Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Conventions de financements : une moisson de 131 milliards de F CFA en une journée

19/12/2017
21:41

La ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibay, a signé quatre accords de financement avec  différents partenaires techniques et financiers du Burkina Faso, le lundi 18 décembre 2017, à Ouagadougou et a échangé des notes avec un haut fonctionnaire du Fonds d’appui au développement agricole. Ces conventions de financements d’un montant total de 131 milliards FCFA concernent divers secteurs tels que la santé, les routes, l’énergie.

Plusieurs partenaires techniques et financiers du Burkina Faso ont concrétisé leurs promesses de soutien au Plan national de développement économique et social (PNDES), le lundi 18 décembre 2017 à Ouagadougou. En effet, la ministre de l’Economie des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly, a signé une série de conventions  de financements  avec   la Banque mondiale, le Fonds international de développement agricole (FIDA) ,  la Banque africaine de développement (BAD),  la République de Chine/Taïwan  et la France.
C’est la Banque mondiale qui  a ouvert le bal des signatures  avec une enveloppe de  42 milliards FCFA  pour la mise en œuvre de la 2e opération  de financement de la série  d’appuis au réformes  sur l’énergie et  la gestion budgétaire  connue sous l’appellation  d’appui budgétaire national. Pour le représentant- résident de cette institution au Burkina Faso, Cheick Kanté, à travers cet appui, il s’agit essentiellement d’aider le gouvernement à viabiliser financièrement le secteur de  l’énergie et à améliorer la gestion des finances publiques. « La SONABEL éprouve d’énormes difficultés dans l’équilibre de ses finances entre l’achat du combustible à la SONABHY et la gestion de ses propres créanciers. L’appui budgétaire va donc permettre de la ramener  progressivement à une situation financière assez intéressante. Il va également servir à mettre en place un système de garantie pour  soutenir le mécanisme d’achat et de vente d’énergie entre la SONABEL et les producteurs indépendants d’électricité », s’est enthousiasmé le  ministre de l’Energie, Alfa Omar Dissa. Le chargé d’appui-programme au  FIDA, Ludovic Pascal Conditamdé, 2e bailleur à casser la tirelire,  a pour sa part échangé avec  la ministre en charge de l’économie, des notes relatives  à l’accord de  financement  sous forme de dons et de prêts  d’un montant de 20,8 milliards FCFA, au profit du Projet d’appui  à la promotion des filières agricoles (PAPFA). Ce projet est placé sous la tutelle technique du ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques. Il concerne quatre filières que sont le riz, le maraîchage, le sésame et le niébé dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts-Bassins. Heureux de la signature de convention, le ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo, a justifié  sa joie par le fait que le PAPFA vise à promouvoir les microentreprises rurales à travers 57.000 ménages à toucher.

Bientôt, le bitumage de l’axe Goughin-Fada N’Gourma-Pièga-Frontière du Niger

 Le calvaire des usagers de l’axe Goughin-Fada N’Gourma-Pièga-Frontière du Niger va bientôt prendre fin grâce à l’accord signé entre le nouveau  responsable de la BAD, Pascal Yembiline et la ministre en charge des finances.  La BAD à travers un mécanisme de cofinancement avec l’Union européenne, l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA), l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), va  prendre en charge le bitumage de 218 km de route pour un montant de 126 milliards FCFA. «  En marge de la construction de la route dans le cadre du projet de renforcement  de la route communautaire CU2a, des mesures spécifiques telles que  l’équipement de groupements  féminins en matériel agricole, la réalisation de forages équipés, l’aménagement de pistes rurales et de voieries dans la ville de Fada N’Gourma vont également voir le jour », a  ajouté M. Yembiline.
Le 18 décembre 2017  est décidément   une journée  à inscrire en lettre d’or dans les annales de la concrétisation des engagements des bailleurs de fonds, puisque  la Chine/ Taïwan l’a également choisie pour  marquer son engagement à  soutenir le gouvernement  dans le processus  de renforcement de l’accès à des soins de qualité pour tous. En effet, l’ambassadeur Shen Cheng Hong a   signé un accord de subvention de 1,5 milliard FCFA pour développer la cardiologie  chirurgicale et la médecine vasculaire au Centre hospitalier universitaire Blaise-Compaoré à Tengandogo. De manière concrète, la secrétaire générale du ministère de la Santé, Francine Ouédraogo, a déclaré que l’unité de  coronarographie et de cardiologie  interventionnelle  qui va être construite grâce à cet appui est une grande avancée.
« Désormais les patients atteints de maladies cardiaques graves nécessitant une évacuation à l’étranger, pourront être pris en charge sur place », a-t-elle annoncé.
 La dernière bonne nouvelle de la journée a été la signature d’un accord de financement  d’un montant de 6,56 milliards FCFA, entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD). Cette enveloppe se décline en deux composantes dont l’une est un appui budgétaire et la seconde est affectée à l’apurement  des arriérés de l’Etat  et des structures publiques vis à vis de l’ONEA.

Nadège YE






133
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus