Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
G5-Sahel : Un fonds fiduciaire mis en place//Burkina : Le budget du ministère de la Sécurité en 2017 était de 60 milliards de FCFA dont 40 milliards destinés au payement des salaires. (Simon Compaoré).
Flash info :

Agriculture urbaine et périurbaine : Une solution pour générer l’auto-emploi

21/12/2017
22:58

Le Conseil régional du Centre organise la première édition de ses journées promotionnelles agricoles du 21 au 23 décembre 2017 à Ouagadougou.


Les producteurs du Centre se sont rencontrés à la faveur de la première édition des journées promotionnelles agricoles qui se tient du 21 au 23 décembre 2017. Ils vont, à cet effet, réfléchir au thème «  Promotion de l’agriculture urbaine et périurbaine en matière de productions agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques ». Durant ces journées, plusieurs activités sont au programme. Il s’agit de l’exposition-vente des produits agricoles, des échanges et d’un forum sur les systèmes d’informations des marchés agricoles et la dégustation des mets. L’objectif de l’initiative, selon le directeur de la Chambre régionale d’agriculture du Centre (CRA), Adama Ouédraogo, est de valoriser les potentialités du domaine et offrir des opportunités d’affaires aux acteurs.  A l’entendre, l’agriculture urbaine et périurbaine se présente comme un secteur d’activités susceptible de contribuer à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté. Cependant, force est de reconnaître que ce secteur fait face à de nombreuses contraintes qui ne favorisent pas l’épanouissement socioéconomique des acteurs qui s’y investissent, a fait remarquer M. Ouédraogo. « Il s’agit notamment de l’inadéquation du statut juridique des sites de production et de la non- vulgarisation des dispositions législatives et règlementaires qui régissent le secteur », a-t-il soutenu. Quant au représentant du directeur régional du Centre, Ludovic Lallogo, il a estimé que le thème est évocateur. « Le secteur rural occupe 86% de la population active du pays et son apport au PIB est évalué à hauteur de 40% dont 25% pour l’agriculture », a-t-il poursuivi. Pour lui, il faut, entre autres, valoriser les différents produits agricoles, sensibiliser les producteurs aux bonnes pratiques agricoles. 
De l’avis du représentant du ministre en charge de l’agriculture, Tinga Ramdé, la question du secteur rural est une réalité dans le nouveau référentiel de développement du gouvernement qu’est le PNDES. « Il convient de promouvoir ce secteur à travers l’adoption d’un paquet technologique et l’application de technique de production durable», a-t-il mentionné.      


Mariam SOMDA/OUATTARA                                            
mariaouatt11@yahoo.fr






92
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus