Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
La co-fondatrice « Bill & Melinda Gates » est attendue au Burkina ce lundi 22 janvier 2018//G5-Sahel : Un fonds fiduciaire mis en place//Burkina : Le budget du ministère de la Sécurité en 2017 était de 60 milliards de FCFA dont 40 milliards destinés au payement des salaires. (Simon Compaoré).
Flash info :

Lancement de la chasse : A vos fusils !

25/12/2017
18:41

Le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique a lancé officiellement, la campagne d’exploitation faunique 2017-2018, le mardi 19 décembre 2017 à Nadiagou, village situé à 15 kilomètres de Pama, chef-lieu de la province de la Kompienga, région de l’Est.

L’exploitation rationnelle des ressources fauniques est garante de la pérennisation du patrimoine animal sauvage. C’est pourquoi, les autorités gouvernementales se sont engagées à organiser le secteur de la chasse en circonscrivant des périodes de pratique des activités cynégétiques dans les aires protégées. Ainsi, pour la campagne d’exploitation faunique 2017-2018 qui se déroule du 1er décembre de l’année en cours au 31 mai de l’année prochaine, le top de départ a été donné, officiellement, par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, à travers un coup de feu symbolique, le mardi 19 décembre 2017 à Nadiagou, village situé à 15 kilomètres de Pama, dans la région de l’Est. A l’entame de la cérémonie, comme il est de coutume, le maire de la commune de Pama, Jérémie Onadja, a souhaité la bienvenue à ses hôtes et s’est dit fier du statut de plus grand réservoir faunique de la région de l’Est. Lui succédant à la tribune pour prononcer le discours d’ouverture de la campagne, le ministre en charge de l’environnement et de l’économie verte, Batio Bassière, a indiqué que l’Etat compte le tourisme de vision parmi les secteurs générateurs de revenus importants et qui jouent un rôle capital dans le développement socio-économique du Burkina Faso. D’où le choix du thème de la cérémonie : « Promotion du tourisme intérieur dans les aires protégées pour une optimisation de la valorisation économique et socio-culturelle des potentialités fauniques ».

En dépit des multiples difficultés allant du braconnage et du pacage illégal à l’avancée du front agricole et aux effets pervers du changement climatique en passant par l’orpaillage traditionnel à la périphérie des aires protégées qui menacent la faune, le ministre Bassière a affirmé que les aires classées à vocation faunique, au nombre de 28, permettent de créer des emplois et de générer des devises au profit du triptyque Etat, opérateurs du privé et populations riveraines.

« Hisser la chasse à la hauteur du PNDES»

Pour consolider ces acquis et renforcer l’apport du tourisme cynégétique au développement du Burkina Faso, a-t-il soutenu, une prise de conscience individuelle et collective s’impose. « J’invite par ailleurs les acteurs, notamment les concessionnaires, les guides de tourisme et les agences de tourisme, à développer des initiatives incitatives à la fréquentation des aires protégées par les nationaux à l’occasion de cette campagne qui leur est dédiée », a-t-il lancé. La substance de son message aux acteurs des collectivités territoriales et à l’ensemble des populations est une invite à intégrer les aires protégées dans les plans communaux et régionaux de développement.

L’organisation de la campagne de chasse témoigne, pour le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, de la volonté du gouvernement d’assainir le secteur et de lui donner de nouvelles ambitions à la hauteur du Plan national de développement économique et sociale (PNDES). Il s’agit également, a-t-il signifié, de susciter de la synergie d’actions entre les départements en charge du tourisme et de l’environnement, en vue de valoriser les ressources fauniques. «L’occasion m’est ainsi offerte de congratuler et d’encourager l’ensemble des acteurs qui se battent au quotidien, souvent au péril de leurs vies, pour protéger notre patrimoine faunique », a-t-il notifié. Le représentant des concessionnaires, Franck Alain Kaboré, a exprimé sa gratitude aux autorités gouvernementales pour les « nombreuses » actions au profit de tous les concessionnaires du Burkina Faso. Et d’avancer qu’en retour, ces derniers ont pris l’engagement de sensibiliser les populations à l’abandon du braconnage et de leur expliquer le bien-fondé de la préservation des ressources fauniques au profit des générations futures.

Joanny SOW


138
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus