Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Prix Macky Sall : Le Moogho Naaba reçoit son trophée

25/12/2017
18:42

<div style="text-align: justify;">Laur&eacute;at de la première &eacute;dition du prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique, Sa Majest&eacute; le Moogho Naaba Baongho, a officiellement reçu son troph&eacute;e, le jeudi 21 d&eacute;cembre 2017 à Ouagadougou.</div> <div style="text-align: justify;"><br /> </div> <div> <div style="text-align: justify;">Le Centre ind&eacute;pendant de recherches et d’initiatives pour le dialogue (CIRID) a d&eacute;sign&eacute;, en septembre dernier, Sa Majest&eacute; le Moogho Naaba Baongho, laur&eacute;at du prix Macky-Sall pour le dialogue en Afrique (PMSDA). L’empereur des Moss&eacute;s a reçu, à cet effet, &nbsp;le jeudi 21 d&eacute;cembre 2017 à Ouagadougou, son troph&eacute;e, une m&eacute;daille et une enveloppe de 50 000 euros (environ 32 millions de FCFA). «Nous d&eacute;dions avec fiert&eacute; ce prix au peuple burkinabè, courageux et travailleur. Nous n’aurions pas r&eacute;ussi dans nos initiatives si ce peuple ne nous avait pas &eacute;cout&eacute; et accord&eacute; sa confiance», a-t-il soutenu dans son adresse lue par son ministre, Larl&eacute; Naaba Tigr&eacute;. Pour lui, le dialogue et la culture ont de tout temps fait la force des filles et fils du « pays des Hommes intègres ». «Notre pays est toujours parvenu à relever le d&eacute;fi de la stabilit&eacute; par la capacit&eacute; de ses hommes à dialoguer », a-t-il soulign&eacute;. A son avis, le CIRID, en cr&eacute;ant le PMSDA, a envoy&eacute; un message fort aux Africains et à tous les membres de la communaut&eacute; internationale, c’est-à-dire celui d’encourager toute initiative de dialogue politique et social sur le continent. «Nos soci&eacute;t&eacute;s regorgent de valeurs et d’outils et de m&eacute;canismes endogènes qui nous permettent de faire face aux graves pr&eacute;occupations sociales actuelles. Aux Africains, &nbsp;de faire preuve d’ing&eacute;niosit&eacute; en vue de ramener la paix et la coh&eacute;sion dans nos diff&eacute;rentes nations d&eacute;jà &eacute;prouv&eacute;es par des conflits », a-t-il conseill&eacute;. Pour le pr&eacute;sident-fondateur du CIRID, Deo Hakizimina, cette r&eacute;compense institu&eacute;e en juin 2016, vise à susciter des talents en matière de r&eacute;solution des conflits. A ses dires, le Moogho Naaba Baongho est un grand pacificateur qui a toujours mis en avant son humilit&eacute; et son sens de la responsabilit&eacute;. Ces deux qualit&eacute;s, selon lui, sont importantes dans une Afrique &nbsp;en proie à des crises multiples. «Nous devons nous approprier la dynamique volontariste interne pour agir à travers des talents moraux à l’image de notre laur&eacute;at du jour. Valorisons nos forces morales », a-t-il lanc&eacute;. Le porte-voix du CIRID pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, El Hadj Malick M’Baye, s’est r&eacute;joui pour sa part, de la tenue de la c&eacute;r&eacute;monie de remise du PMSDA 2017 sur le sol burkinabè.&nbsp;</div> <div style="text-align: justify;"><br /> </div> <div style="text-align: justify;"><span style="font-weight: bold;">Un personnage historique</span></div> <div style="text-align: justify;"><br /> </div> <div style="text-align: justify;">Il a, en effet, argu&eacute; que le Burkina Faso a toujours su relever ses d&eacute;fis. Au gr&eacute; des &eacute;preuves, a-t-il ajout&eacute;, les Burkinabè sont rest&eacute;s «intègres » à travers le dialogue. «Le Moogho Naaba a engag&eacute; tout son prestige dans la r&eacute;solution des crises v&eacute;cues à de nombreuses reprises par ce pays. Le consensus autour de sa r&eacute;putation d’homme de paix ne souffre donc d’aucune contestation», a-t-il affirm&eacute;. Selon le repr&eacute;sentant du pr&eacute;sident du Faso, le ministre en charge des affaires &eacute;trangères, Alpha Barry, la place et le rôle pr&eacute;pond&eacute;rants du Moogho Naaba au cœur de l’&eacute;pop&eacute;e du Burkina Faso, ont travers&eacute; les âges pour être à nouveau reconnus. «C’est une grande fiert&eacute; pour notre pays que ce prix soit d&eacute;cern&eacute; à ce personnage historique », s’est-il r&eacute;joui. Le ministre Barry a estim&eacute; que le PMSDA est une invite à s’enraciner dans les valeurs culturelles, chères aux peuples frères burkinabè et s&eacute;n&eacute;galais. Tout en indiquant que les deux pays œuvreront ensemble pour l’avènement d’une Afrique forte et unie, il a souhait&eacute; la p&eacute;rennisation de cette initiative africaine, le PMSDA. Son homologue s&eacute;n&eacute;galais a, quant à lui, f&eacute;licit&eacute; le CIRID pour le choix de l’illustre laur&eacute;at. «En d&eacute;cernant cette distinction au Moogho Naaba, vous honorez une grande figure de l’histoire dans un contexte où les valeurs culturelles sont menac&eacute;es », a d&eacute;clar&eacute; le porte-parole du pr&eacute;sident s&eacute;n&eacute;galais. En rappel, le Prix Macky-Sall pour le dialogue en Afrique a &eacute;t&eacute; institu&eacute; par le CIRID dont le siège est à Genève (Suisse), dans le but de stimuler la naissance d’un esprit d’&eacute;coute et de tol&eacute;rance mutuelle favorable à la r&eacute;solution pacifique des conflits. Il vise &eacute;galement à honorer et encourager toutes les initiatives de dialogue politique et social sur le continent. Le choix du pr&eacute;sident Sall se justifie par &nbsp;l’institution du 28 mai, comme Journ&eacute;e du dialogue national et la mise en place du Haut Conseil du dialogue social.</div> <div style="text-align: justify;"><br /> </div> <div style="text-align: justify;"><span style="font-weight: bold;">Aubin W. NANA</span></div></div>

60
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus