Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Commune de Boussé: Nicolas Sawadogo rend compte de sa gestion

30/12/2017
13:35

Les autorités municipales de Boussé ont eu une rencontre d’échanges et de concertation avec la population du secteur n°4 de la ville. Les échanges ont porté essentiellement sur le bilan à mi-parcours des actions du conseil municipal les nombreux défis qui restent à relever. L’occasion faisant le larron, les autorités ont profité inauguré un éclairage public à base d’énergie solaire, chose rendue possible grâce à la générosité du maire Nicolas Sawadogo.

Le maire de Boussé ne cesse de multiplier les initiatives pour le développement de sa commune. Il l’a encore démontré, en ce mois de décembre 2017, à travers l’électrification du secteur n°4, Nabrabogo, sur fonds propres. Des lampadaires solaires répandent leur lumière blanchâtre sur le bas-côté de la voie, suscitant une grande joie au sein de la population.  Alfred Ouédraogo, boutiquier de son état, exulte. L’électrification du village est, selon lui, un ouf de soulagement et partant, une véritable révolution. Au lieu de rentrer à 19 heures comme d’habitude, il compte désormais vendre jusqu’à 22 heures. De plus, les élèves pourront profiter de cette lumière pour étudier la nuit, foi des bénéficiaires. Pour le maire Nicolas Sawadogo, ce projet lui a coûté environ un million et demi de francs CFA. Par ailleurs, il a mis sur la table, séance tenante, 500 mille FCFA au profit des jeunes et des femmes. De l’argent frais qu’il compte prêter à tout porteur de projets, remboursable sans intérêt. Une générosité sans commune mesure saluée par la population. Mais le donateur se veut clair quant à la gestion de ces fonds. « C’est mon propre argent que je leur donne pour mener des activités ; celui qui croit que c’est l’argent du gouvernement pour prétendre ne pas le rembourser sera désagréablement surpris. Même si on va vendre ses slips pour rembourser, on le fera sans pitié », avertit-il. A l’entendre, pas un seul jour de plus dans le paiement du crédit. « Les montants des crédits vont de 5 mille à 100 mille ; il faut que ceux qui vont prendre puissent rembourser en l’espace de trois mois pour permettre à d’autres personnes d’en bénéficier », dévoile-t-il. Au regard de toutes ces réalisations, les habitants se sont réjouis des actions du maire. Pour eux, il fait du bon boulot et se présente comme l’homme qui incarne le changement. 

Des soutiens multiformes au profit des habitants

Avec plusieurs autres réalisations dans le compteur, le maire Nicolas Sawadogo fait l’unanimité au sein de ses administrés. Au nombre des acquis, on peut citer entre autres, l’électrification de la maternité, la dotation de 5 moulins à grain aux femmes, la réhabilitation de forages, l’octroi de micro-crédits aux jeunes et aux femmes. De l’avis de Abel Kagambèga, responsable des jeunes du secteur n°4 de Boussé, le maire a déjà financé des projets de jeunes à hauteur de 250 mille francs. Les femmes ont, elles aussi, bénéficié de son soutien et se sont félicitées des actions menées par le conseil municipal en leur faveur. Le conseiller du secteur n°4, Julien Pousbila Ouédraogo ne pensent pas si bien dire lorsqu’il déclare : « Il fait de son mieux pour satisfaire la population ». A l’écouter, le maire travaille bien et les résultats de ses actions sont visibles. Fort de ce constat, Abel Kagambèga a dit sa fierté d’avoir un maire laborieux. Il note avec une pointe de satisfaction, que les choses sont en train de bouger dans la commune. Dans la même lancée, le cœur de Madame Salamata Sawadoo se dilate de joie. Elle n’a pas manqué de traduire, au nom des femmes de Nabrabogo, sa reconnaissance au maire pour ses multiples actions en faveur de l’épanouissement de la femme. Tout en souhaitant longue vie au maire Nicolas pour continuer à les épauler, elle l’a encouragé à redoubler d’efforts, eu égard aux énormes défis qui restent à relever. En effet, les participants à cette rencontre ont soulevé des préoccupations. Celle qui cristallise toutes les attentions est la problématique d’accès à l’eau. A ce sujet, tous les intervenants ont souhaité qu’une solution soit vite trouvée, ce qui permettra, d’après eux, de fixer les jeunes dans leur terroir. « Nous savons faire la maraicher culture, mais à cause du manque d’eau, des jeunes vont travailler jusqu’à Tita », a déploré le représentant des jeunes, Abel Kagambèga. Eric Kagambèga, ressortissant de Nabrabogo, rappelle en substance, que le maire avait promis lors de sa campagne, un château d’eau. Du coup, les uns et les autres ont tenu à le lui rappeler cela, en l’invitant à tenir sa promesse. D’autres soucis et pas des moindres torturent l’esprit de la population du secteur n°4 de Boussé. Il s’agit par exemple, de l’absence de voiries, d’infrastructures socio-éducatives de base comme les maisons des jeunes et de la femme, la difficulté d’accès au micro crédit. Au-delà du château d’eau promis par le maire, la population de Nabrabogo réclame une retenue d’eau pour faire le maraichage. Des propos qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd parce que le maire a dit prendre acte. Son vœu le plus cher, a-t-il relevé, c’est de transformer Boussé en une commune émergente d’ici la fin de son premier mandat. Il a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la redevabilité et s’est réjoui des échanges fructueux que les autorités communales ont eus avec leurs administrés.

Ouamtinga Michel ILBOUDOO
michel20@gmail.com


193
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus