Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
G5-Sahel : Un fonds fiduciaire mis en place//Burkina : Le budget du ministère de la Sécurité en 2017 était de 60 milliards de FCFA dont 40 milliards destinés au payement des salaires. (Simon Compaoré).
Flash info :

Lettre de l’éditeur

01/01/2018
18:44

Chères lectrices, 
Chers lecteurs,
 
L’année 2017 s’est évanouie avec ses joies et peines, ses bonheurs et malheurs, ses lueurs et heurts, ses espoirs et désespoirs, ses forces et faiblesses, ses acquis et insuffisances. La vie est ainsi faite avec ses hauts et ses bas. En tout état de cause, ce qui importe c’est de se sentir sur terre, en tant qu’être humain, la créature que Dieu, l’Eternel et le Créateur, a placé au-dessus de toutes les autres. Il convient donc de positiver toutes les circonstances de notre passage ici-bas afin de le marquer d’une empreinte qui pourrait survivre à notre existence physique. Nous rejoignons ainsi Albert Einstein pour rappeler ceci : « Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin». C’est le sens même que tout homme et toute femme devraient donner à sa vie qui est un combat permanent. 
 
Tout en ayant une pensée pieuse pour tous ceux et toutes celles qui ont reçu l’appel céleste en 2017, les Editions Sidwaya, par notre plume, voudraient sonner le tocsin de l’espérance au moment où celle-ci a irréversiblement tourné la page afin de transcender les vicissitudes d’un quotidien qui vont encore durer 365 jours. Une année s’achève, une autre s’ouvre. C’est la réalité de toute vie, particulièrement humaine, sur terre. En tant que « Journal de tous les Burkinabè », tant à travers son mode de financement auquel chacun et chacune de vous contribuent qu’à son appartenance à l’Etat c’est-à-dire un bien à vous et à nous, les Editions Sidwaya entendent susciter cette flamme susceptible de mobiliser et de galvaniser l’ensemble des Burkinabè, sans distinction aucune, dans un élan collectif de s’armer d’un idéal commun pour œuvrer au bien-être social et au progrès économique. 
 
Dans une dynamique d’indépendance et de liberté, si chère à notre métier, nous réaffirmons notre pari de satisfaire, de façon inclusive, les attentes des lecteurs et des lectrices afin de mériter la signification de Sidwaya, en langue nationale mooré, « La vérité est venue ». Aussi, renouvelons-nous et reprenons-nous, le double engagement d’offrir plus de visibilité aux chantiers de développement de l’Etat et de se positionner comme la sentinelle qui éclaire la lanterne de chaque citoyen(ne) dans son souci de promouvoir la bonne gouvernance et de participer à l’œuvre de construction nationale. 
 
C’est donc le lieu de rassurer nos lecteurs et lectrices que nous avons pleinement tiré les leçons des différents manquements intervenus dans nos éditions au cours de l’année 2017 notamment, les retards de parution et la baisse souvent constatée dans la qualité du papier et des productions. Veuillez nous excuser pour ces désagréments inhérents à toute œuvre humaine. Nous avons pris la pleine mesure de vos critiques et suggestions. Dans la mesure du possible, l’année 2018 verra une autre dimension de votre quotidien national avec un professionnalisme plus affiché dans la création, la production et l’édition. Nous vous faisons la promesse de mettre en avant une culture d’informer qui soit au cœur des préoccupations de l’ensemble des Burkinabè. C’est auréolé de ce nouveau contrat que nous souhaitons à chaque lectrice et à chaque lecteur, les vœux de 2018 de santé, de paix et de bonheur. Que ce nouvel an qui a commencé à égrainer ses premiers jours soit meilleur à tout point de vue que celui qui vient de s’écouler. 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2018. 
 
Rabankhi Abou-Bâkr ZIDA


148
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus