Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

5e CHAN Angola – Burkina Faso: 0-0 : Ce qu’ils ont dit après le match

17/01/2018
21:18

Taïrou Bangré (Ministre des Sports et des Loisirs)

« Jouer un autre match face au Congo »

« Entame très difficile et très poussive pour nos garçons. C’est une compétition qui n’est pas facile. Tout le monde veut gagner. Nous avons pris ce point mais nous avons été dominés par cette équipe angolaise qui, à mon avis, est l’une des meilleures de la compétition. Je suis content pour ce point pris face à elle parce que ça pouvait être autrement. Nous verrons par la suite si c’est un bon ou mauvais point. Nous avons pu échanger avec les garçons. Ils sont conscients de la tâche qui les attend. Il va falloir s’accrocher et jouer un autre match face au Congo si l’on veut aller plus loin. Les garçons en ont les moyens. S’ils sont là, cela veut dire qu’ils disposent des atouts. Il faut leur faire confiance et les encourager. Nous allons tout faire pour les aider à gagner le match de samedi face au Congo.».


Ya –t-il une motivation particulière pour la suite ?

« Oui. C’est avec La fédération burkinabè de football que nous travaillons. Nous avons eu les éléments de la préparation de l’équipe au Maroc et en Tunisie. Nous avons donc tout mis en place pour que ça fonctionne. Il n’y a pas de soucis à ce niveau ». 

-----------------------------------------------------------------------------

Sita Sangaré (Président de la Fédération Burkinabè de Football)

« Nous verrons une toute autre équipe face au Congo »

« Ce sont des joueurs locaux qui n’ont pas l’expérience de la haute compétition. Nous avions assisté à la même scène en réalité lors de notre premier CHAN en Afrique du Sud en 2014. Nous avons vu des locaux qui arrivent pour la première fois à une phase finale de compétition et qui se laissent dépasser par les enjeux. Dieu merci, nous n’avons pas perdu ce premier match. Je crois qu’ils vont se remettre en cause. Depuis hier, il y a beaucoup de paroles qui ont été dites. Ce matin encore, j’étais à leur entraînement et je sais que nous verrons une toute autre équipe face au Congo ».


Pensez-vous que le Burkina pourra sortir de son groupe ?

« Oui. C’est une compétition et généralement il faut attendre au soir de la dernière journée pour faire le point. Déjà, il était important de ne pas perdre. Ce n’est pas le match nul qui m’inquiète. C’est vrai que dans le contenu, nous avons vu un jeu assez pauvre avec tout de même des occasions qui n’ont pas pu être concrétisées. C’est là où ça fait mal. Je crois que le staff technique a regardé le même match que nous. Il saura tirer les enseignements nécessaires pour nous présenter une équipe plus forte techniquement avec des joueurs mentalement et physiquement plus forts ».

-----------------------------------------------------------------------

Drissa Malo Traoré dit Saboteur (Entraîneur des Etalons)

« Les grandes équipes sont celles qui savent gérer un match» 

« Nous sommes des sportifs. Dans le sport, il y a trois cas : une victoire, un nul et une défaite. Nous sommes ici dans un championnat et la première rencontre est très difficile à négocier. Si nous avons pu faire le nul, nous remercions le Tout-puissant parce que nous n’avons pas pris de but. Ce qui est très important pour nous pour la suite. Ce n’est pas la première fois qu’une équipe fait un match nul d’entrée à une phase finale d’une compétition. Il y a des équipes qui ont fait des nuls et qui ont rapporté par la suite la compétitions ».


Comment expliquez-vous cette grande domination sur votre équipe. La fatigue ?

« Peut-être que vous l’avez vu sous l’angle de journaliste. Moi en tant que technicien, dominer une équipe ne veut pas dire possession. Lorsqu’une équipe a la possession de la balle à 60 ou 70%, l’équipe dominée, si elle n’est pas en danger, cela fait partie des stratégies. L’Angola joue un football placé qui consiste à conserver la balle. Mais notre défense a toujours été en place. En seconde période, lorsque nous avons vu leur manière de jouer, après 15 minutes, nous avons redonné une autre dimension à notre organisation de jeu. C’est ça qui a fait que nous avons eu une occasion nette de tuer le match. Les grandes équipes sont celles qui savent gérer un match. Il faut féliciter les jeunes qui n’ont pas encaissé le moindre but en trois matches. Ce qui veut dire que la défense est solide ». 

--------------------------------------------------------------------------

Aboubacar Babayouré Sawadogo (capitaine des Etalons)

« On s’en sort bien avec ce match nul »

« Nous sommes tombés sur une bonne équipe angolaise, disciplinée tactiquement et avec quelques  individualités qui nous ont causé pas mal de problèmes. On s’en sort bien avec ce match nul parce qu’on pouvait aussi le perdre. Dieu merci, nous avons pris un point. Cela nous permet d’espérer pour la suite de la compétition. C’est vrai que le contenu du match n’était pas bon, mais je retiens que nous n’avons pas encaissé de but. »


Propos recueillis à Agadir par

Yves OUEDRAOGO







298
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

25/06/2018 03:42
17/06/2018 19:21
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus