Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

5e CHAN : Burkina Faso # Cameroun Faut-il croire au miracle ?

23/01/2018
21:12

Loin d’avoir leur destin entre leurs sabots, les Etalons devront impérativement gagner les Lions Indomptables du Cameroun pour au moins sauver l’honneur. C’est cette simple équation qui attend l’équipe nationale burkinabè ce soir sous les coups de 19h 30 au stade Ibn-Batouta de Tanger.

Pour plusieurs observateurs avisés de la chose footballistique, le Cameroun bien qu’éliminé est l’équipe qui a produit jusque-là le meilleur football dans la poule D. C’est avec cette formation que les Etalons doivent en découdre ce soir (19h 30 TU) avec pour objectif la victoire pour sauver au moins l’honneur et pourquoi ne pas croiser les doigts pour un vent favorable dans l’autre match du groupe qui se jouera en simultanée. C’est ce que tente de se persuader le capitaine de l’équipe Aboubacar Babayouré Sawadogo. « Nous ne sommes pas totalement éliminés bien que nos chances soient minces », clame-t-il. Le portier international a promis que lui et ses camarades  joueront le match à fond. « Nous allons nous faire plaisir sans se mettre la pression. Même si nous ne nous qualifions pas, nous allons nous battre pour terminer en beauté avec une victoire », a laissé entendre Babayouré. Il a indiqué que malgré les résultats à la limite décevants, la compétition lui a apporté beaucoup de choses individuellement et collectivement. Pour que la victoire penche en leur faveur, le sociétaire du Rail Club du Kadiogo devra encore sortir le grand jeu comme ce qu’il a laissé apprécier lors de la rencontre d’entrée face aux Palancas Négras de l’Angola. Il devra aussi souhaiter que le bastion défensif retrouve sa lucidité et sa solidité et ne l’abandonne pas à son sort. Aussi, le coach Drissa Malo Traoré dit Saboteur devrait revoir le cas de son animation offensive en essayant d’apporter du sang neuf. Il a révélé que  la mission « qui nous a été assignée, c’est de nous battre pendant tous les matches pour défendre valablement les couleurs du pays ». Il a promis que ça sera la même philosophie face au Cameroun. « Quelle que soit notre position, nous devons tout faire pour que notre pays grandisse à partir du 3e match, c’est-à-dire gagner la rencontre », a insisté Saboteur. Comme l’a dit le portier Aboubacar Babayouré Sawadogo, mathématiquement le Burkina Faso n’est pas totalement hors course. Seulement que le Cameroun devrait être battu par un score assez conséquent et prier pour que l’Angola perde face au Congo. Toute chose qui proviendra du miracle. Mais en football, tout reste possible. Ne dit-on pas d’ailleurs que l’espoir fait vivre ?


Yves OUEDRAOGO
Envoyé spécial à Tanger






230
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

17/06/2018 19:21
10/06/2018 21:32
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus