Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
SNC Bobo : La 19e édition se tiendra 24 au 31 mars 2018.//SNC Bobo 2018/Thème : « Sauvegarde des valeurs culturelles : enjeux et défis ».//Le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche 18 février.
Flash info :

Murmure : Plus de 200 personnes braquées dans dans une chambre de passe...

30/01/2018
18:12

Plus de 200 personnes braquées dans dans une chambre de passe à Karpaala

Kantigui a été ahuri par une situation malheureuse qu’a vécue une de ses connaissances dans la nuit du samedi 27 janvier 2018 au quartier Karpaala à Ouagadougou. En effet, selon le récit de la victime, c’est aux environs de 23h, avec ce climat glacial de janvier, qu’il a décidé de passer de bons moments dans une chambre de passe, derrière la résidence Alice, avec sa dulcinée après le maquis. Mais, il était loin d’imaginer que cette nuit de plaisir allait se transformer en un véritable cauchemar pour lui et plusieurs usagers de cette maison close. Arrivés dans la cour, ils seront cueillis par quatre braqueurs encagoulés, cachés dans la pénombre. Ces derniers avaient déjà tenu en respect avec des Kalachnikov, plus de 150 hommes et  femmes venus se livrer à une partie de jambes en l’air. Selon l’informateur de Kantigui, même ceux qui étaient déjà en pleine « action » ont été invités à sortir rapidement des chambres. Entassés dans deux chambres, ils passeront tous au scanner de ces braqueurs. Téléphones portables, argent, bijoux…tous les clients et les gérants ont été dépossédés de leurs biens. Pendant l’opération qui a duré 3 heures (21h à 24h), les « poissons » se faisaient prendre dans la nasse des malfrats. Après leur « libération », c’était le sauve- qui-peut. Tous les infortunés ont démarré en trombe pour regagner leur domicile sans avoir accompli pour certains, la mission pour laquelle, ils sont venus. La source de Kantigui qui fait partie de ces derniers, regrette d’avoir perdu plus de 20 000 F CFA. Mais, il pleure encore un des malchanceux qui lui a confié discrètement avoir été dépouillé de la somme de 200 000 F CFA et d’autres biens.  

Koudougou : les déboires d’une étudiante dans une banque

Il est revenu à Kantigui qu’une étudiante est en train de faire des pieds et des mains pour rentrer en possession de la dernière tranche de son FONER 2016-2017 qui est de 25 000 F CFA. En effet, selon ce qui a été dit à Kantigui, l’étudiante en question a accouché le 15 décembre 2017 avec des séquelles, donc avec une santé fragile et ne peut se déplacer seule. Tout a commencé le 24 décembre 2017. 
Quand l’étudiante s’est fait transporter par sa camarade au GAB de l’agence d’une banque à Koudougou, sa carte magnétique a été « avalée » par la machine à la suite de défaillances techniques. Un délai de 72h lui est fixé pour le retrait. Le 27 décembre, son mari l’amène pour le retrait. Mais on lui exige des «papiers» qu’elle n’a pas sur place. Le 9 janvier 2018, accompagnée de nouveau par son mari, elle se présente pour entrer en possession de sa carte. Mais les documents qu’elle a apportés ne seraient pas ceux demandés, leur a fait savoir l’agent chargé des cartes magnétiques. Revenue le 11 janvier, elle rentre en possession de sa carte avec un délai de 72h pour le retrait de son argent. Le 13 janvier, elle revient de nouveau au GAB, mais sa carte est à nouveau absorbée de nouveau, à la suite dit-on, de défaillances techniques. Rendez-vous lui est donné le 15 janvier 2018. 
Ce jour, l’on lui remet la carte avec un délai d’une semaine pour le retrait. L’étudiante ne pouvant pas se déplacer à ce jour parce que malade, confie son code à son mari pour effectuer l’opération de retrait. La carte est de nouveau avalée. Ne souhaitant plus subir avec sa femme malade un désagrément de plus, le mari cherche à comprendre les raisons du dysfonctionnement. Quelle ne fut pas sa surprise d’entendre le responsable chargé de la gestion des cartes magnétiques qui lui enjoint de ne pas parler d’une défaillance technique ou humaine qui engagerait la responsabilité de la banque. Contre toute attente, sans considération aucune des graves préjudices subis, il accuse le client de n’être pas allé à « la source » pour la résolution de son problème. Kantigui se demande alors qui d’autres que les agents de la banque devraient constituer cette « source » ? Les agents qui ont régulièrement reçu et renseigné l’étudiante n’étaient-ils pas dans leur rôle ou ne maîtrisent-ils pas leur travail, ou ne sont-ils pas de la banque ? Pour sa part, Kantigui se demande si les premiers responsables du FONER et de la banque sont-ils informés de ses graves défaillances qui font vivre le calvaire à plus d’un étudiant ?

Wayalghin : des IST à répétition au sein d’un couple 

Alors que Kantigui était occupé à faire le ménage le week-end dernier, il  a reçu la visite d’une citoyenne du nom de A.S qui s’est confiée à lui.  Celle-ci dit vivre une situation insupportable pendant longtemps dans son couple. En effet, A.S. a expliqué à Kantigui qu’à chaque fois qu’elle se traite des Infections sexuellement transmissibles(IST) avec son mari, trois ou quatre mois plus tard, elle ressent encore le même mal. 
Or, elle raconte qu’après chaque traitement, elle fait des examens qui lui confirment qu’elle est totalement guérie. Quand elle a voulu savoir davantage sur les causes de cette recrudescence maladive auprès de sa gynécologue, celle-ci lui aurait expliqué que l’infidélité au sein du couple pourrait être à l’origine des IST récurrentes. Dès lors, A.S. dit être certaine que son mari a des aventures extra-conjugales non protégées avec d’autres femmes et dit craindre à juste titre pour sa santé. 
Kantigui s’étonne que malgré les nombreuses séances de sensibilisation à la dangerosité des IST, certains Burkinabè ne s’entourent toujours pas de précautions nécessaires avant de ‘’mordre à l’hameçon’’. Il invite le couple  à discuter du sujet sans tabou afin de crever l’abcès. Même si de nos jours, le taux de prévalence est en baisse au Burkina Faso, il est ressorti du bilan dressé en juillet 2017, par le Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST), que certaines régions du pays présentent toujours de forts taux de prévalence, situés entre 1,2% et 2,5%. Kantigui invite donc la population à la prudence, car cela y va du bien-être de chacun et de toute la société.

Le sanctuaire Notre-Dame de Yagma célèbre son cinquantenaire

Kantigui qui s’intéresse aux activités religieuses ces derniers temps, a ouï dire que le sanctuaire Notre- Dame de Yagma (SNDY) célèbre cette année, les 3 et 4 février 2018, le cinquantième anniversaire du 1er pèlerinage sous le thème « Avec Notre-Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu ».  En effet, il y a de cela 50 ans, selon la source de Kantigui, que des fidèles chrétiens de l’archidiocèse de Ouagadougou se sont rendus, pour la première fois, au pied de la colline de Yagma, pour invoquer la Vierge Marie. La célébration de cet anniversaire sera marquée par un pèlerinage diocésain avec comme clou, la célébration eucharistique du 4 février 2018, présidée par le cardinal Philippe Ouédraogo, en présence du cardinal sud coréen, Son Eminence le Cardinal Andrew YEOM SOO JUNG. Kantigui souhaite que cette célébration du cinquantenaire du sanctuaire Notre-Dame de Yagma se passe dans la joie et la concorde.

Le president international du Lions club en séjour à Ouagadougou

Kantigui a oui dire que les Lions du Burkina Faso seront à l’honneur la 
semaine qui vient. Et pour cause, la venue à Ouagadougou du président international pour le mandat 2017-2018, le Dr NARESH AGGARWAL d’origine  
hindou du 6 au 8 février 2018.  Kantigui qui a voulu en savoir davantage, a tendu l’oreille et s’est vu dire que l’hôte de marque aura à ses côtés son épouse mais aussi des sommités du lionnisme, le Directeur international, Chiti Hastings de la Zambie, le past directeur international, Alexis Vincent Gomes du Congo-Kinshasa  et de l’actuel gouverneur du District 403 A1, Toumani Diakité.  Kantigui dans ses papiers a noté que cette visite de marque s’inscrit dans le cadre de l’érection du Burkina Faso en District autonome,  403 A3 à compter du 1er Juillet 2018.  Pour ce faire, le président international devrait avoir une Assemblée générale avec tous les Lions et Léo du Burkina Faso  dans la soirée du mercredi 07 Février suivie d’un dîner gala et une audience avec le Président du Faso.
Kantigui qui apprécie cette visite souhaite en tout cas un bon séjour à l’hôte de marque des Lions du Burkina Faso.

Kantigui


4 811
Partager sur Facebook

Commentaires - Ajouter un commentaire - Voir tous les commentaires (1)
Posté parKarim - 31/01/2018 à 16:29:30
Sur quelle base le journal a-t-il déterminé le nombre de ceux qui ont été braqués? S'il y avait vraiment Plus de 200 personnes, c'est que la maison comptait au moins 100 lits ou du moins 50 lits si on...

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

18/02/2018 19:52
11/02/2018 22:19
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus