Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Une mutation de l’amende chez les Koglwéogo !

20/02/2018
22:20

Kantigui a été informé que les groupes d’auto-défenses appelés « Koglwéogo » se sont rencontrés à Zorgho dans le Ganzourgou, le mercredi 14 février 2018. Selon l’informateur de Kantigui, c’est leur président national, le « Rassam-kand Naaba » qui est venu présenter ses vœux de nouvel an à sa Majesté le Naaba Sanem, chef de Zorgho et profiter sensibiliser les membres du groupe et les populations. La source a indiqué que le chef de Zorgho a salué la démarche des « Koglwéogo » et les a invités à travailler en tandem avec les forces de l’ordre dans le respect des lois de la république pour sécuriser les biens des populations. A entendre cette même source, au cours de cette rencontre, le président national des groupes d’auto-défense a annoncé la nouvelle conduite à tenir concernant les amendes infligées aux voleurs. Il a déclaré officiellement la levée des amendes tout en précisant que désormais tout voleur pris avec un butin sera obligé de payer l’animal ou l’objet en question conformément au prix qui lui sera fixé. Et ce prix sera arrêté de sorte à satisfaire le propriétaire de l’animal ou de l’objet tout en permettant aux « Koglwéogo » d’avoir un peu d’argent dans leur caisse en vue d’assurer les différentes patrouilles. Par la suite, le voleur sera conduit à la police ou à la gendarmerie avec son butin comme le recommandent les autorités. A en croire les informations de Kantigui, le président national des Koglwéogo a invité ses éléments à éviter d’arborer des tenues qui se confondent à celles des Forces de défense et de sécurité (FDS) et à œuvrer, selon les règles d’un Etat de droit. 

-----------------------------------------------------------------------

Un procès en divorce explosif

Kantigui, avec ses multiples radars a eu vent  de la tenue prochaine d’un procès en divorce, le 28 février 2018 au Tribunal de grande instance (TGI) de Bobo-Dioulasso. Ce jugement, qui s’annonce explosif, met en cause un cadre des Douanes et sa désormais ex-dulcinée, qui ont échoué à se concilier devant le juge. L’amour s’est transformé en haine viscérale, au point que les ex-tourtereaux s’accusent de vouloir attenter à la vie de l’un et de l’autre. Et la dernière nouvelle parvenue à Kantigui fait état de ce que  l’homme de tenue ne voudrait  plus de la tenue du procès au TGI de Bobo-Dioulasso, ville où il a servi, mais devant celui de Ouagadougou. Au motif, qu’il n’aurait pas « confiance » à la conduite de la procédure dans cette juridiction. Le douanier, a-t-on confié à Kantigui, a adressé une  lettre ouverte, avec ampliation à son ministère de tutelle,  au procureur du Faso près le TGI de Bobo-Dioulasso,  pour demander le transfert du dossier dans la capitale. Obtiendra-t-il gain de cause à une semaine de l'échéance ?, s’interroge  Kantigui, qui  constate avec pincement au  cœur que de plus en plus de mariages, parfois célébrés en grande pompe  finissent devant les tribunaux.   

---------------------------------------------------------------------------

Un dimanche d’incendies sur le boulevard de l’Insurrection 

Kantigui a assisté à une scène ahurissante d’incendies en série de véhicules le dimanche 18 janvier 2018 sur l’avenue de l’Insurrection à Ouaga 2000. En effet, selon le constat de Kantigui, vers 9h, à quelques encablures de la station Pétrofa  de Ouaga 2000, un tricycle a pris feu et se consumait comme un buisson ardent sous le regard impuissant du propriétaire qui a préféré abandonné son véhicule et « se chercher ». Un automobiliste se gara alors à quelques mètres sur le côté et accourut avec un extincteur sans pouvoir éteindre le feu. Le tricycle a été sauvé à moitié grâce à un groupe de quatre jeunes qui ont jeté du sable sur le  feu qui perdit rapidement de son ampleur. Pendant que Kantigui suivait curieusement cette scène, il constatât qu’à une cinquantaine de mètres derrière, une voiture s’immobilise tout en flammes. Le conducteur descendit prestement avec un extincteur, ouvrit le capot et pulvérisa de toutes ses forces sur le moteur. Il sera aidé quelques instants plus tard par des passants. Coïncidence troublante qui a lassé Kantigui perplexe.

---------------------------------------------------------------------------

Dédougou s’apprête à porter ses 4 étoiles

Il est revenu à Kantigui  que la cité de Bankuy va bientôt rentrer dans le cercle fermé des rares villes burkinabè à bénéficier d'hôtel dans la catégorie des quatre étoiles. En effet, c'est ce samedi 24 février qu'interviendra à 10h l'inauguration du grand hôtel Zind-Naaba de Dédougou. Cet investissement estimé à plus de 4 milliards F CFA est l'œuvre du PDG du groupe EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, qui a entrepris depuis 2010 de promouvoir une chaine hôtelière digne de ce nom sous le label ZIND-NAABA. Après deux réalisations classées 3 étoiles à Dédougou et Ouagadougou, le grand hôtel Zind-Naaba est un établissement haut de gamme qui comprend deux suites présidentielles, six suites junior et 27 singles. Kantigui  a ouï dire que tout Dédougou et, partant, la région de la Boucle du Mouhoun  se mobilise pour donner un éclat particulier aux 4 étoiles de son chef-lieu qui va générer plus de 200 emplois directs et indirects. 


Kantigui





1 022
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus