Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Attaques terroristes:l’hommage national aux vaillants soldats tombés

08/03/2018
18:13

L’inhumation des soldats victimes des attaques terroristes qui ont visé le Burkina Faso, le 2 mars 2018 a eu lieu, le mercredi 7 mars 2018 au cimetière militaire de Gounghin, à Ouagadougou. Les Burkinabè se sont massivement mobilisés pour rendre l’ultime hommage à ces dignes fils qui ont consenti le sacrifice suprême.  

Les huit militaires tombés les armes à la main lors des attentats terroristes qui ont frappé le Burkina Faso au matin du vendredi 2 mars 2018, reposent désormais au cimetière militaire de Gounghin. En cette circonstance particulière, le mercredi 7 mars, où toute une nation s’est mobilisée pour rendre hommage et saluer la mémoire des dignes fils l’ayant défendue jusqu’au dernier souffle, l’émotion et la compassion se lisaient confusément sur les visages. Des visages qui peinaient à retenir parfois de grosses gouttes de larmes, expression de la douleur et de la tristesse face au vide laissé par un être cher arraché à l’affection par des barbares. A côté de ces âmes à la douleur muette, se trouvaient des proches inconsolables qui criaient leur colère face à cette dure réalité qu’ils avaient jusque-là refusée d’intégrer. Les bombes humaines dirigées contre l’état-major général des armées et les locaux de l’ambassade de France, tous situés en plein cœur de Ouagadougou, avaient coûté à l’armée burkinabè huit militaires.  Un officier supérieur, colonel Djibril Lallé, cinq sous-officiers que sont l’adjudant-chef major, Louis Kiemdé, l’adjudant-chef Hyacinthe Ouédraogo, le Marechal des Logis (MDL) Razakou Diabri, les sergents Florent Sanou, Idrissa Mando et deux militaires du rang, à savoir les soldats de 1re classe Yoropo Kohoun et 2e classe Assami Nikiéma. Alors que le cimetière de Gounghin est pris d’assaut par une foule nombreuse, un porte-char décoré aux couleurs nationales fait son entrée sur les lieux avec à son bord, les cercueils des huit illustres disparus. L’atmosphère devient subitement lourde et des veuves, le souffle presque coupé, s’effondrent laissant exploser des sanglots. C’est le moment le plus redoutable, puisque c’est l’heure des adieux des familles à leurs proches avant de rejoindre leur lieu de repos éternel. On assiste alors à l’hymne aux morts et les cercueils placés devant chaque tombe amorcent leur descente dans les caveaux.

L’hommage de la Nation

 A l’occasion, le parcours militaire des vaillants soldats a été présenté à l’assistance. De ce discours, on retiendra que le colonel Djibril Lallé, qui a totalisé plus de 34 ans de service à différents niveaux de l’armée est le plus ancien et le plus gradé tandis que le soldat de 2e classe Assami Nikiéma n’avait passé qu’une année au sein des forces armées. Mais ces militaires, tous grades confondus, laissent de meilleurs souvenirs à leurs hiérarchies respectives, selon le commandement. Les camarades d’armes, par la voix du chef d’état-major général adjoint des armées, le colonel-major Naba Palé, ont promis de poursuivre le combat afin que le sacrifice de leurs frères d’armes ne soit pas vain. « Notre engagement et notre détermination trouvent leurs sources dans le sang versé par nos camarades tombés le 2 mars dernier où la lâcheté et la barbarie ont prévalu. Chers compagnons d’armes, reposez en paix et que la terre libre du Burkina Faso vous soit légère ! », a déclaré le porte-voix des FSD. Auparavant, une cérémonie d’hommage aux soldats victimes des attentats a eu lieu au camp Sangoulé-Lamizana de Ouagadougou. Devant un parterre d’autorités, des familles et proches, la nation a reconnu le mérite et le sacrifice consentis par ses fils pour défendre la république et ont tous été décorés à titre posthume. Ainsi le Colonel Djibril Lallé est fait commandeur de l’Ordre national burkinabè tandis que l’adjudant-chef major Louis Kiemdé a reçu la médaille d’officier de l’Ordre du mérite. Quant aux autres, ils ont reçu des médailles de chevalier de l’ordre du mérite ou médaille militaire. 

Beyon Romain NEBIE
Stevie Reine YAMEOGO
 (stagiaire)

......................................................................................................................................................................................

Propos du Chef d’état-major  général des armées


« Je voudrais tout d’abord m’incliner devant les dépouilles de tous ceux qui sont tombés. J’exprime ma compassion aux familles éplorées. Je voudrais ensuite témoigner toute la reconnaissance des forces armées pour le soutien et la solidarité nationale qui se sont manifestés depuis les évènements du 2 mars 2018. Aux chefs d’état-major des armées de la sous-région qui nous ont appelés pour nous apporter leur soutien et leur solidarité, nous disons merci. Quant à nos forces armées, nous disons que notre devoir est permanent et  demande notre engagement à tous les niveaux. Des camarades de tous grades (officiers, sous-officiers, militaires du rang), des jeunes qui avaient à peine 18 mois de service sont tombés. Et c’est la preuve d’un engagement à défendre le pays autant que nous pouvons, dans la limite de nos ressources physiques et jusqu’au sacrifice. Je voudrais saluer leurs mémoires, et dire qu’ils ne sont pas tombés en vain, cela n’est pas une première, mais le combat doit continuer. Nous sommes dans une sous-région qui est engagée dans une action de mise en commun de ressources pour combattre le terrorisme dans nos frontières. Pour cette force (NDLR : force conjointe du G5 Sahel) on ne peut pas nous en vouloir, parce que c’est une lutte commune et le Burkina Faso sera toujours aux côtés des autres. Le soutien de la nation et celui des populations des villes et des campagnes à nos forces armées pour éviter de déstabiliser leur moral, constituent pour nous une force inestimable ».

B.R.N et S.R.Y


118
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

17/06/2018 19:21
10/06/2018 21:32
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus