Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Reconstruction de la route Gounghin Fada N’Gourma

08/03/2018
19:10

Le Japon a accordé au Burkina Faso un prêt de 28 milliards 295 millions de francs CFA pour la reconstruction de la route allant de Gounghin à Fada N’Gourma. La signature de l’accord de prêt a eu lieu le 2 mars 2018 à Ouagadougou.


Le budget pour la reconstruction de la route nationale N0 4 allant de Gounghin à la frontière du Niger prend corps. Après la signature d’un accord avec la Banque africaine de développement le 18 décembre 2017 pour l’ensemble du financement, le Japon vient d’accorder un prêt de 28 295 millions de francs CFA pour la reconstruction du tronçon Gounghin-Fada Gourma, long de 50, 4 km. Ce prêt, d’un taux concessionnel de 0,001%, est remboursable en  40 ans avec un différé de 10 ans. La signature de l’accord de prêt a eu lieu le 2 mars 2018 à Ouagadougou. Le directeur général du département Afrique de l’Agence japonaise de la coopération internationale (JICA), Ryuichi Kato, a indiqué que ce financement s’intègre dans le plan directeur stratégique pour le développement des corridors de l’Afrique de l’Ouest et permettra de desservir plusieurs pays dont le Niger, le Togo et le Bénin. L’ambassadeur du Japon au Burkina, Tamotsu Ikezaki, a précisé que c’est la signature de notes pour la reconstruction  de la rocade Sud-Est de Tansoba à Ouagadougou qui a ouvert la voie pour le financement de la route Gounghin-Fada N’Gourma. Il a souligné que depuis 1979, c’est la première fois que son pays a signé un échange de note pour un prêt. Pour lui, la route est la base du développement et les conditions actuelles de la route Gounghin-Fada N’Gourma freinent la mobilité des populations et affectent la qualité des échanges économiques entre le Burkina Faso et le Niger.


Le début des travaux pour 2018


L’ambassadeur du Soleil levant qui a témoigné avoir fait l’expérience du tronçon, a expliqué que c’est pourquoi son pays a été sensible à la demande des autorités burkinabè pour la reconstruction de cette route. « Les routes sont comme les vaisseaux du corps. Elles sont vitales pour l’économie d’une nation », a justifié le diplomate japonais. Il a également rappelé que la présence de  Tokyo aux côtés de Ouagadougou s’explique par le fait que le Burkina Faso est un pays sans accès à la mer si bien que les routes sont une condition sine qua non pour son progrès économique. Cet accord de prêt a permis au ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, d’envisager le démarrage des travaux pour cette année 2018. « Nous n’avons pas attendu la cérémonie de formalisation de la contribution de la coopération japonaise pour lancer les appels d’offres », a-t-il confié. Il a du reste indiqué que les offres des entreprises, déposées le 28 février 2018, restent à être analysées. « Nous allons veuillez à ce que les équipes commises à cette tâche travaillent en toute transparence pour qu’au mois de mars 2018, l’identité des entreprises soit connue», a promis le ministre Bougouma. Les 218 km sur l’ensemble du tronçon, divisés en trois lots, seront réalisés en 24 mois avec la dernière technologie en la matière, a-t-il ajouté. Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly, s’est réjouie de la matérialisation de cet accord de prêt, car elle permet, selon elle, de satisfaire les attentes légitimes des populations de l’Est et des autres usagers de cette route. Pour elle, le désenclavement de la région de l’Est permettra de relancer l’économie burkinabè et les échanges intracommunautaires. Le ministre des  Affaires étrangères et de la Coopération s’est réjoui du taux concessionnel de 0,01% accordé au Burkina Faso à travers ce prêt. Il a traduit la reconnaissance du gouvernement burkinabè à celui du Japon. Il a relevé que cet appui permettra d’apporter une réponse adéquate aux problèmes de trafic, de la sécurité routière, de la création d’emplois et améliorera les conditions de vie des populations riveraines.


Anselme KAMBIRE




241
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus