Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Célébration du 8 Mars: au moins 30% de femmes au prochain gouvernement

08/03/2018
19:27

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la famille a organisé, un forum national des femmes du Burkina, le 8 mars 2017 à Ouagadougou, concomitamment à la célébration de la 161e Journée internationale de la femme au Burkina Faso. Cette activité a donné lieu à un échange entre les représentantes des femmes des différentes régions du pays et le président du Faso, au cours duquel le Chef de l’Etat a pris des engagements vis-à-vis des doléances de la gent féminine.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré s’est engagé à améliorer la participation des femmes à la gouvernance étatique. Face à leurs représentantes, le 8 mars 2018 à Ouagadougou, à l’occasion de la Journée internationale de la femme et du forum national des femmes, le Chef de l’Etat a pris l’engagement que son prochain remaniement ministériel tiendra compte des 30% minimum institués par la loi sur le quota genre. C’est d’ailleurs sous la thématique de la participation de la femme à la gouvernance que s’est tenue l’édition 2018 du forum. Au-delà de la problématique de l’inclusion à la gestion du pouvoir, les femmes du Burkina ont exposé leurs préoccupations majeures au président. Chacune des 13 régions lui a, notamment, adressé quatre priorités qui ont été préalablement recensées lors des forums régionaux. De façon générale et selon les spécificités de leurs régions, les préoccupations des femmes du Burkina ont trait à l’accès à la terre (superficies aménagées), l’abandon des pratiques traditionnelles néfastes (excision, mariage forcé, rapt), l’accès au financement d’activités économiques, la scolarisation et la formation professionnelle, l’équipement en technologies adéquates pour la transformation des produits locaux. Les coordonnatrices régionales des organisations féminines ont également relayé des vœux d’amélioration des plateaux techniques des centres de santé pour la prise en charge sanitaire de maladies telles que la fistule et le cancer ainsi que le bitumage des routes Dédougou-Solenzo et Tenkodogo-Ouagaye-frontière du Togo. En sus, certaines voies se sont élevées pour demander un ministère chargé spécifiquement de la femme. Les femmes entrepreneures ont, elles aussi, insisté sur la nécessité que des dispositions soient prises pour accompagner l’entrepreneuriat féminin, faciliter l’accès des femmes au crédit à travers notamment l’institution de fonds de garantie à leur profit. Le Chef de l’Etat a reconnu la pertinence des doléances exprimées et séance tenante, a instruit ses ministres de prendre en compte certaines réformes. Ainsi, le Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) devrait passer désormais sous la tutelle technique du ministère en charge de la femme. «Le gouvernement va restructurer le FAARF pour pouvoir octroyer de petits crédits et financer les femmes qui sont dans l’entrepreneuriat», a-t-il ajouté.

Tisser la confiance avec les femmes

Quant à l’accès aux terres, Roch Kaboré a déclaré que 25 à 30% des terres aménagées par l’Etat (et dont le barrage de Samandéni) seront réservées à la gent féminine. De façon sectorielle, le président a renouvelé ses engagements sur les plans sanitaire et éducatif au bénéfice du sexe féminin. Son gouvernement a ainsi assuré que «le dispositif existe pour prendre en charge les fistules à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso» et que des équipes mobiles seront mises en place pour permettre des interventions dans les différentes régions. Sur le plan éducatif, le chef du département, Stanislas Ouaro a indiqué que la difficulté réside dans le maintien des filles à l’école, notamment, dans les phases de transition, du post-primaire au primaire puis au secondaire. Des projets sont en voie de mise en œuvre pour affronter ces difficultés, a-t-il laissé entendre. Au terme des échanges, le président du Faso a dit sa satisfaction de la tenue de ce forum et a même souhaité sa pérennisation. «J’instruirai le gouvernement et le ministère en charge de la femme de faire en sorte que de façon trimestrielle nous puissions avoir un point de l’avancée des projets», a décidé Roch Kaboré. Car, a-t-il dit, c’est à l’aune de la mise en œuvre des engagements pris qu’il sera jugé par les femmes. Et, c’est surtout pour lui, une stratégie pour tisser la confiance avec elles. En marge de la cérémonie, les présidents des délégations consulaires régionales ont été installés en tant que parrains régionaux pour accompagner les femmes dans leurs initiatives et 24 personnes et institutions réputées s’être démarquées à travers leurs actions en faveur de la cause féminine ont été distinguées dans l’ordre du mérite de la santé et de l’action sociale avec agrafe action sociale.

Fabé Mamadou OUATTARA
Jean Philibert SOME



226
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

25/06/2018 03:42
17/06/2018 19:21
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus