Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Le Larlé Naaba partage ses expériences agricoles à Absouya

13/03/2018
18:39

Sur invitation des groupements de producteurs de la commune rurale de Absouya, dans la province d’Oubritenga, région du Plateau central, le Larlé Naaba Tigré a sensibilisé les paysans aux dispositions utiles pour faire de meilleures rendements. C’était le samedi 10 mars 2018 à Absouya.

«La terre ne ment pas». C’est par ce slogan des grands producteurs agricoles que le Larlé Naaba Tigré a entamé sa conversation avec les producteurs de la commune rurale de Absouya, le samedi 10 mars 2018. Invité par des groupements de producteurs pour éclairer les travailleurs de la terre de cette partie du pays sur les bonnes méthodes agricoles, l’entrepreneur agricole a donné un véritable cours en agronomie à ses interlocuteurs. D’abord, il a invité les acteurs à avoir confiance en eux-mêmes et à se mettre au sérieux dans la pratique de l’agriculture. Selon lui, c’est par la promotion du secteur primaire, que le pays pourra relever le défi de l’autosuffisance alimentaire, et du développement durable. «Les pays développés doivent leur situation supérieure à l’agriculture. Ainsi, je vous encourage à promouvoir l’agriculture et l’élevage qui sont les piliers essentiels de notre économie», a-t-il dit. Parlant de l’engagement des producteurs, le coutumier a affirmé reconnaître le Burkinabè comme un grand travailleur. Reste à ce que les paysans se forment afin de s’approprier les techniques culturales modernes. Et, cette formation, du point de vue du Larlé Naaba est aussi bien valable pour les grands producteurs que pour les maraîchers des bas-fonds ou de périmètres irrigués. En effet, plusieurs rudiments agricoles sont indispensables pour une bonne récolte. Il s’agit, entre autres, des techniques de semis en poquets, en ligne, la taille des interlignes, les espacements des pieds, la fabrication et l’utilisation des fertilisants, surtout biologiques, les techniques de traitement des champs à travers les insecticides, herbicides, pesticides etc. Mieux , l’agrobusinessman a encouragé les cultures de contre-saison afin de booster les déficits souvent causés par le début tardif des pluies ou leur fin précoce, l’apparition de ravageurs etc. S’agissant de l’insuffisance des pluies due au changement climatique, le Larlé Naaba a demandé aux producteurs d’emblaver le mung bean, une légumineuse résiliente et résistante aux ravageurs. C’est à travers cette variété de haricot d’origine indienne que le coutumier entend vaincre la faim au Burkina Faso dans les années à venir. «Depuis longtemps, nous avons toujours produit les céréales conventionnelles (riz, maïs, sorgho etc.). Aujourd’hui, il est temps d’aller vers des filières complémentaires (mung bean, jatropha, moringa (…) pour vaincre la faim et lutter contre la pauvreté et le sous-développement», a indiqué le chef. Pour Zakaria Sawadogo, ancien maire de Nongremassom (Ouagadougou) et natif de la localité, le Larlé Naaba a toujours apporté des solutions au développement des populations locales. Ainsi, il a exhorté les ressortissants de la commune à l’union, la solidarité et à la cohésion afin de bénéficier davantage des bienfaits du chef traditionnel. Dans la même veine, les femmes de la commune qui ont déroulé un chapelet de doléances ont salué l’engagement de leur hôte du jour qui a promis de mettre à leur disposition, un fonds d’un million cinq cent mille francs CFA pour le développement de microprojets. Le représentant des associations et groupement, Boureima Sawadogo, quant à lui, a rassuré de la volonté des producteurs à faire du mung bean la campagne à venir. Et pour cela, il a plaidé pour une formation conséquente des producteurs. «Nous avons besoin d’assistance en termes de formation, d’information et de financement», a-t-il dit.

Wanlé Gérard COULIBALY



99
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus