Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Alliance Sahel : Une coalisation pour un développement accéléré

15/04/2018
21:35

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou  Rosine Coulibaly, a présidé, le vendredi 13 avril 2018, à Ouagadougou, l’atelier de lancement de l’Alliance Sahel. 


Créée en juillet 2017 par l’Union européenne, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, le Programme des Nations unies pour le développement, la France et l’Allemagne, l’Alliance Sahel (AS) se veut une coalition de soutien au développement des pays du G5 sahel.  Ses activités ont été officiellement lancées à Ouagadougou, le vendredi 13 avril 2018 au cours d’un atelier présidé par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou  Rosine Coulibaly. L’AS vise, selon le responsable de l’Unité de coordination de l’Alliance (UCA), Jean-Marc Gravellini, à réaliser de façon accélérée des projets dans les secteurs de la gouvernance, de l’agriculture, de l’éducation, de l’énergie, du développement local et de la sécurité afin de changer rapidement les conditions de vie des populations. « L’AS promet une approche intégrée portant à la fois sur la sécurité, la stabilisation à court terme et le développement à moyen et long terme », a affirmé M. Gravellini. Pour sa part, le ministre en charge de l’économie a précisé qu’il s’agit d’innover et d’augmenter l’efficacité des actions de développement. « L’Alliance n’a pas pour objectif de se substituer aux programmes de chaque pays membre du G5 Sahel. Elle repose sur la prise de conscience de la situation d’urgence dans ledit espace et sur la nécessité de faire plus et différemment pour le développement », a expliqué Mme Coulibaly.   Celle-ci a ajouté que la coopération entre les pays du G5 Sahel et l’AS est fondée sur des piliers comme la concentration des efforts sur les six secteurs précités, une meilleure prise en compte des enjeux sécuritaires dans la réalisation des projets de développement, l’objectivation des résultats à travers l’engagement collectif à atteindre des objectifs-clés, une amélioration des modes opératoires et une redevabilité réciproque. Hadizatou Rosine Coulibaly s’est réjouie que le Burkina Faso, en raison d’une longueur d’avance qu’il a sur les autres pays en matière de réponse à l’insécurité et de préparation des populations à la résilience, soit choisi pour abriter l’atelier de lancement des activités de l’Alliance. Au cours de cet atelier, les membres de l’Alliance et les représentants des ministères concernés par les six secteurs ciblés devraient parvenir à une compréhension et à une démarche communes pour plus d’efficacité de leurs actions. 


Jean Philibert SOME 








85
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

15/07/2018 20:03
08/07/2018 21:01
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus