Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Burkina Faso : le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré échangera avec l’opposition politique le jeudi 19 avril 2018 (CFOP).//Arabie Saoudite : Le Président du Faso,  Rock Marc Christian Kaboré assiste, ce 16 avril 2018 à  la clôture de l’exercice militaire dénommé «Bouclier commun du Golfe». //Procès putsch 2015 : l’audience a été renvoyée au mercredi 9 mai 2018.
Flash info :

Produits agro-sylvo-pastoraux : 18 milliards de F CFA pour développer les filières à valeur ajoutée

15/04/2018
22:41

L’Ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne  et le  ministre en charge des Finances ont signé, le vendredi 13 avril 2018 à Ouagadougou, une convention d’environ 18 milliards de F CFA. Un montant qui vise à promouvoir la croissance et à améliorer la qualité de l’offre des produits agro-sylvo-pastoraux au Burkina Faso. 

La convention signée, le vendredi 13 avril 2018 à Ouagadougou par l’Ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne, Jean Lamy et le  ministre en charge des Finances, Rosine Coulibaly, est d’un montant de 18 milliards 340 millions de F CFA. Il sera destiné au projet de développement de la Valeur ajoutée des filières agricoles (VAFA) dont l’objectif est de permettre aux entreprises de transformation et de valorisation des produits agro-sylvo-pastoraux, d’accroître et de diversifier de façon rentable et durable, leur offre de produits. L’ambassadeur Lamy a fait savoir que de nombreux produits existent au Burkina Faso mais malheureusement, ils ne sont pas transformés. Ce  financement, à son avis,  va accompagner le gouvernement dans sa priorité de renforcer la transformation locale  des produits. C’est sur cinq ans (2018-2022), que l’Union européenne, l’Agence française de développement (AFD) et le Royaume du Danemark vont soutenir la mise en œuvre du Plan national de développement économique (PNDES) et social, à travers le projet VAFA.  M. Lamy a, au nom des partenaires de mise en œuvre, exprimé toute leur satisfaction de soutenir le pays des Hommes intègres, pour sa politique de développement du secteur agricole, en vue d’améliorer la sécurité alimentaire des populations. Pour le ministre en charge des Finances, Rosine Coulibaly, l’ambition du PNDES  est la transformation de l’économie du pays, la création de valeur ajoutée au niveau local et de passer de 12% de transformation agricole à 25%. «Le gouvernement burkinabè est convaincu que le secteur agricole est porteur et ne pourra continuer à faire de l’agriculture de la ‘’daba’’. Il faut la transformer pour créer plus d’emplois et d’opportunités», a-t-elle ajouté. Et de poursuivre que dans la filière miel, le Burkina Faso fait partie des trois pays africains qui peuvent accéder au marché européen pour la qualité de ce produit. 


Afsétou SAWADOGO






46
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

15/04/2018 21:32
08/04/2018 19:58
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus