Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Echos de l’Ouest/ Bobo-Dioulasso : un serpent mord un motocycliste en plein centre-ville

31/05/2018
23:15

Cette scène qui s’est déroulée,  le 26 mai 2018,  aux environs de 12 heures, vers le siège de la banque UBA à Bobo-Dioulasso, en plein centre-ville, a laissé  bouche bée, tous ceux qui étaient présents. En effet et selon les nombreux témoignages, un jeune, après avoir fini ses courses, est venu pour récupérer sa motocyclette, garée dans un parking. C’est au moment d’enfourcher l’engin qu’un serpent est sorti de la selle pour le mordre. Après,  hélas,  avoir atteint son but, le reptile a voulu regagner son gite. Mais il n’a pu le faire, car il a été cerné et tué par les témoins. 

-----------------------------------------------------------------------

SN-SOSUCO : liberté provisoire pour deux protagonistes de la crise de 2015

Le Tribunal correctionnel de Banfora a accordé la liberté provisoire à  Bê Sou, chauffeur mécanicien à la SN-SOSUCO et Soungalo Diao, cultivateur de son état à Serfedougou, le mardi 29 mai 2018. Ces deux hommes avaient été envoyés en prison, à l’issue d’une crise opposant la Société nouvelle sucrière de la Comoé (SN-SOSUCO) à la population. Les deux hommes retrouvent ainsi la liberté, après trois ans et demi de détention. En janvier 2015, et après un mois de prise d’otage de l’usine de la SN-SOSUCO, sise à Bérégadougou, par des travailleurs soutenus par une vague d’habitants des villages du périmètre sucrier, la direction avait fait appel aux éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Bobo-Dioulasso, pour libérer les lieux. Une vague de violences s’en est suivie et a abouti à l’arrestation de 29 personnes et à leur incarcération à la Maison d’arrêt et de correction de Banfora. De ces 29 personnes en 2015, il ne restait que trois détenus en 2017 et l’un d’eux, à savoir Soulama Baquê Seydou, est décédé entre temps.

------------------------------------------------------------------------------

Conseil municipal de Bobo : une session extraordinaire pour corriger le budget 

Le Conseil municipal de Bobo-Dioulasso a tenu, le 24 mai 2018, une session extraordinaire consacrée à la modification du budget 2017. Selon les explications, une erreur de calcul s’est glissée dans le budget 2017 adopté par le Conseil municipal. C’est un comité interministériel chargé d’examiner les budgets qui a décelé l’erreur et a demandé au Conseil municipal de reprendre le budget. Après avoir adopté le budget revu et corrigé, les conseillers municipaux ont examiné et adopté des délibérations portant changement de sites des travaux de construction d’ouvrages de franchissement et de dalots. Ils ont aussi pris des délibérations pour réhabiliter un collecteur au secteur n°12, dans l’arrondissement n°3 de Bobo-Dioulasso.

-------------------------------------------------------------------------

Bobo-Dioulasso : Un bulldozer et d’autres engins lourds pour la voirie 

La commune de Bobo-Dioulasso, selon une source proche du maire, a acquis sur fonds propres, des engins lourds au profit de la voirie. Il s’agit d’une tractopelle, d’une niveleuse, d’un compacteur de sol et d’un bulldozer. Ces machines sont arrivées le samedi 26 mai 2018,  à Bobo-Dioulasso. Deux autres camions bennes et une pelle chargeuse sont en route, d’après la même source, qui a laissé entendre que le maire Bourahima Sanou et son équipe veulent entreprendre des actions d’envergure dans le domaine de la voirie urbaine.





1 161
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

17/06/2018 19:21
10/06/2018 21:32
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus