Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

La grève du ciel

12/07/2018
20:29

Le sit-in est interdit au pays des Hommes intègres, mais regardez un peu la posture des nuages au-dessus de nos têtes. C’est de l’indiscipline ! Depuis que la saison des pluies a donné son clap, que de nonchalants nuages sédentaires faisant le pied de grue dans un ciel vacant aux vannes engourdies. Depuis que les premiers éclairs ont ébloui nos yeux, il n’y a que du vent et de la poussière ; chaque tentative de la flotte est un flop. Si ça continue, il faudra vite convoquer les forces vives de la nation autour de la question. Si ça persiste, il faudra réveiller les sages et leur donner des colombes blanches afin qu’ils aillent les balancer dans un stade pour exorciser le mal. Si ces nuages résistent, il faudra sévir, sans appel les bombarder pour les débarder. Parce que trop c’est trop ! On ne tend pas la main à des nuages récalcitrants ; on ne supplie pas un ciel qui nous prive de l’essentiel ; on ne le prie pas quand il ne pleut pas ! Mais et si le ciel avait raison ? Si finalement, les revendications des nuages étaient plus légales que leur sit-in ? Mais encore faut-il que les hommes sachent que le ciel a des revendications ! Sinon, pourquoi vente-t-il plus qu’il ne pleuve ? Pour qui gronde-t-il autant sans cracher la moindre goutte d’eau ? Diantre, pourquoi nous éblouit-il en menaçant de s’abattre sans foudroyer le coupable ? Pourquoi reporte-t-il sa venue comme on reporte un procès malvenu ? Si vraiment, il y avait un vrai « garçon » pour toiser ces groupuscules de nuages fainéants ! Si quelqu’un pouvait « rougir les yeux », fixer le ciel et mettre en garde les nuages « grévistes » qui narguent la terre ! Hélas ! Que pouvons-nous faire d’autre ?
En vérité, il y a beaucoup à faire. La pluie nous boude, parce que nous ne sommes pas suffisamment dignes de la recevoir. La pluie nous évite, parce qu’il y a trop de déviations et de déviances dans nos modes de vie. La pluie résiste à tomber, parce qu’il y a trop de saletés à laver et Dame nature en a marre de lessiver nos souillures. Il y a trop de mensonges qui se bousculent dans les ascenseurs ; la vérité est persécutée et malmenée dans les escaliers d’une hypocrisie organisée ; les mains des bourreaux sont tachetées de sang, mais fourrées dans des gants blancs. Les victimes sont là et crient haro à l’imposture des procédures, mais plus ça dure, mieux ça rassure. Tant pis pour ceux qui parlent de forfaiture, on peut reconnaître son tort et s’abriter sous une formule jetable comme : « non coupable ! ». Rien ne sert de tout justifier par le changement climatique, notre problème, c’est le changement ontologique. Les caprices du ciel sont la résultante de nos complaisances terrestres. Nous luttons contre la désertification depuis des lustres, mais nous oublions la sècheresse qui sévit en nous depuis des siècles. Mais attention, le déluge se prépare sur fond d’éclairci, à l’insu de la météo. Mais si seulement il pouvait s’abattre sur la part désertique de chacun de nous ! Un grand débrayage de nuages se profile à l’horizon et il ne servira à rien d’enfiler son imperméable ; mais touchons du bois et baissons la voix pour entendre le grondement du ciel.  
La nature nous parle mais combien veulent l’entendre et comprendre ? Le tonnerre est sur ces nerfs et nous prévient, mais combien le considèrent comme un simple effet de guerre de nerfs ? Pour le profane au regard diaphane, ce ne sont que des flashs ; l’initié averti y voit des signes, peut-être même le chant du cygne. Le cartésien physicien tombera à bras raccourcis sur une science exacte dont la justesse n’effleure pas le flair d’un pigeon avant un tsunami. Préparons nos cœurs à recevoir et à mériter des pluies bienfaisantes ; faisons le ménage en nous avant d’accuser le ciel de nous tomber dessus. Parce que nous sommes tous coupables !

Clément ZONGO
clmentzongo@yahoo.fr



260
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE









> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus