Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Dédougou : une microfinance fait faillite

28/08/2018
19:58

Dédougou : une microfinance fait faillite

Alors qu’il arpentait les couloirs du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, Kantigui a intercepté une lettre ouverte des clients de la microfinance, Mutuelle d’épargne, de crédit des artisans et des producteurs (MECAP-Dédougou) adressée à la ministre Rosine Coulibaly. Du contenu de ladite lettre, Kantigui retient que ces clients qui s’estiment à 10 000 personnes, seraient victimes d’une faillite enregistrée par ladite microfinance. En « creusant » davantage, Kantigui apprendra que la MECAP doit plus de 300 millions de F CFA à ses clients, qui n’arrivent plus à faire de retraits depuis le mois de juillet 2017. De ce qui est revenu à Kantigui, les malheureux clients ont entrepris des démarches et des négociations auprès des responsables de la Mutuelle pour mieux comprendre, mais ces derniers ne leur ont pas donné des explications et des propositions satisfaisantes. C’est alors qu’ils ont saisi la brigade de recherche de la gendarmerie, la justice et le Trésor public de Dédougou, sans succès. Kantigui, la voix des sans voix, appelle donc la ministre Coulibaly à prendre personnellement le dossier en main afin que les personnes spoliées puissent rentrer dans leurs fonds. Kantigui se sent particulièrement préoccupé par cette situation qui a littéralement ruiné certains des clients, au point que leurs familles respectives vivent dans la misère.

Service de la solde : dur de se procurer un duplicata

Kantigui qui passait, hier 28 août, près du service de la solde, à côté de la Place de la nation à Ouagadougou, a été témoin du calvaire que vivent des agents de l’Etat en quête de duplicata de leurs bulletins. En effet, pour la plupart d’entre eux, les bulletins de paie n’étant pas encore disponibles, ils ont besoin de cette copie pour compléter des dossiers de prêts bancaires. Et étant donné que beaucoup de travailleurs ont rejoint la capitale pour y passer les vacances et sont à leur dernier mois, ils veulent à tout prix régler cette affaire avant de regagner leurs postes. D’où cette affluence particulière. Cependant, Kantigui, s’est rendu compte qu’en plus du fait que les rangs sont assez longs, il y a souvent des pertes momentanées de réseau qui entraînent des arrêts de travail. Si bien que certains étaient à leur 2e jour car lundi, ils ont fait le pied de grue sans pouvoir obtenir gain de cause. Il a été soufflé à Kantigui que chaque année, à cette période, le même problème se pose. Kantigui se demande alors s’il n’y a pas d’alternative pour éviter cette situation déplorable. Par exemple, si les intéressés avaient reçu leurs bulletins tôt, ils n’auraient pas besoin d’aller «lutter» pour des duplicatas.

Cinkansé : le siège des Kogl-wéogo incendié

Malgré le blocus imposé par les transporteurs routiers, Kantigui a pu se rendre, dans l’après-midi du mardi 28 août 2018 dans la ville frontalière de Cinkansé. Sur place, il a trouvé une ambiance très tendue qui régnait à la suite de l’incendie du siège du groupe d’auto-défense Kogl-wéogo de la localité, aux environs de 10h  par une population en colère. Selon ce qui est revenu à Kantigui, c’est un voleur de mouton que les Kogl-wéogo ont battu à mort, alors que ses parents parlent d’une personne qui ne jouit pas de toutes ses facultés. Par conséquent, ont-ils dit, il n’est pas un voleur. La victime a été enterrée aux environs de 13h.

Un mois de show vacances culture à Ouahigouya 

Kantigui qui s’intéresse aux activités culturelles par ces temps de vacances, a ouï dire que la cité de Naaba Kango vit depuis le 15 août 2018, au rythme d’un show vacances culture. Dénommé Festival culture inter-jeunes de Ouahigouya, cet événement, a-t-on soufflé à Kantigui, est à sa première édition et durera jusqu’au 13 septembre 2018 sous le thème «Sauvegarde, protection et promotion de la culture burkinabè : quelles stratégies d’actions à développer ?».
Selon ce qui a été rapporté à Kantigui, l’évènement cherche à occuper sainement la jeunesse du Nord en lui faisant découvrir le patrimoine culturel de cette partie du pays, à travers des visites guidées. Par ailleurs, Kantigui a appris que les 12 troupes retenues pour la compétition vont rivaliser en ballet traditionnel, play-back, théâtre et conte. Plusieurs autres activités seront au menu de ce show, notamment des jeux de société et un tournoi de football. Kantigui qui souhaite l'union des fils et filles de la région salue cette initiative qui œuvre à faire connaître à la jeune génération, ses valeurs culturelles.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(00226) 25 31 22 89


534
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus