Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Voyage du président du Faso en Chine: plein d'engagement sur la voie du succès

09/09/2018
21:51

Dans cet article, l’ambassade de la République populaire de Chine au Burkina Faso revient sur le séjour du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en Chine et les enjeux liés à cette visite.

Dans l’après-midi du 7 septembre, le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, est retourné à Ouagadougou après la visite d’Etat en Chine et le Sommet du Forum sur la Coopération sino-africaine. Ce voyage du Président KABORE en Chine est symbolique pour un partenariat sino-burkinabè rétabli il y a à peine 4 mois. M. KABORE est devenu le premier Président burkinabè à visiter la Chine en 28 ans et une des rares personnalités burkinabè à avoir grimpé la Grande Muraille de Chine. Comme on dit souvent, « celui qui n'a pas gravi la Grande Muraille n'est pas un homme brave ». Le peuple burkinabè et le peuple chinois unissent désormais leurs forces pour grimper cette Muraille d’amitié et de coopération pas à pas pour un partenariat de coopération plus étroit.

Au cours de l’entretien entre le Président chinois M. XI Jinping et le Président burkinabè M. KABORE, les deux chefs d’Etat ont convenu d'ouvrir un nouveau chapitre de la coopération amicale bilatérale et ont décidé de renforcer continuellement la confiance politique mutuelle et de réaliser des échanges plus fructueux. Les deux parties respectent la voie de développement de chacune et la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures. M. KABORE a réitéré que le gouvernement du Burkina Faso reconnaît qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, et que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant l'ensemble de la Chine. 

Les deux dirigeants ont planifié la future coopération sino-burkinabè dans les domaines comme l’agriculture, la santé, l’éducation, l’antiterrorisme, l’infrastructure et l’énergie. Avec ses propres expériences et en tenant compte de la spécificité du Burkina Faso, la Chine a annoncé une série de mesures importantes pour soutenir le développement du Burkina Faso. Les deux parties ont mené des consultations approfondies et ont d’ailleurs trouvé de larges consensus concernant plusieurs projets d’envergure. Les représentants des deux gouvernements ont signé des accords de coopération qui vont favoriser la transformation et la mise à niveau de l’économie nationale et améliorer la vie quotidienne des Burkinabè.

Ce voyage marque aussi la première participation du Burkina Faso au Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), ce qui revêt une grande importance pour le développement des relations sino-africaines. Le Président KABORE a été chaleureusement accueilli par son homologue chinois, M. XI Jinping, lors de la cérémonie d’ouverture du FCSA et a donné un discours important pendant la table-ronde du Sommet. Face au défi de la montée de l’unilatéralisme, du protectionnisme et du terrorisme, tous les membres du FCSA, y compris la Chine et le Burkina Faso, se sont engagés en faveur du multilatéralisme et de la coopération gagnant-gagnant dans les affaires internationales. 

De belles perspectives

Les pierres de base pour la construction de la communauté de destin sino-africaine ont été bien jetées. Que ce soient l’initiative « la Ceinture et la Route » ou les huit initiatives soutenues par les financements chinois sous toutes formes avec un montant de 60 milliards de dollars, l’objectif est toujours le même : réaliser une coopération gagnant-gagnant sino-africaine. En tant que nouveau membre du FCSA, le Burkina Faso pourra bénéficier de la mise en œuvre des résultats du Sommet dans cette nouvelle vague de coopération sino-africaine. Les perspectives dans ce mécanisme multilatéral sont brillantes pour la coopération sino-burkinabè à travers les mesures telles que la réalisation, pour l’essentiel, de la sécurité alimentaire d’ici à  2030, les aides humanitaires alimentaires d’urgence, l’envoi d’agronomes de haut niveau en Afrique, la construction d’infrastructures, la prévention et le contrôle des maladies, les bourses d’études, les séminaires de formation, les programmes d’échanges des jeunes, le soutien pour la sécurité aux pays du Sahel, les opérations de maintien de la paix de l’ONU et la lutte contre le terrorisme. Nous sommes convaincus que la présence du Burkina Faso dans cette grande famille va non seulement profiter au peuple burkinabè mais aussi contribuer à la coopération entre la Chine et l’ensemble des pays africains.

Les relations sino-burkinabè se trouvent à un nouveau point de départ. Etape suivante : les deux parties doivent maintenant travailler en synergie pour promouvoir la réalisation des résultats de la visite du Président du Faso. La Chine reste ouverte à tous les Burkinabè et entend partager sans réserve ses expériences de développement. Ce n’est pas pour rien qu’on démarre au pied de la Grande Muraille. Au départ, nous sommes déjà convaincus qu’au sommet de ce grand édifice, toutes les montagnes spectaculaires sont perceptibles en un seul coup d'œil. 

Ambassade de la République populaire de Chine au Burkina Faso
Le 9 septembre 2018

 



236
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus