Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Accès aux universités publiques

13/09/2018
20:22

La direction de l’Assurance qualité de l’enseignement supérieur a animé, le mercredi 12 septembre 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse sur l’inscription en ligne des nouveaux bacheliers dans les universités publiques. 

C’est désormais en ligne, sur  www.campusfaso.bf, que les nouveaux bacheliers s’inscriront dans les universités publiques du Burkina Faso. L'opération se déroulera  du 21 septembre au 7 octobre 2018. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse, animée, le mercredi 12 septembre 2018, à Ouagadougou par le directeur de l’Assurance qualité de l’enseignement supérieur, Ramané Kaboré  et le responsable de la cellule technique des services d’inscription, Brahima Konaté. Aux dires de celui-ci, la plateforme est déjà chargée de données relatives de près de 40 000 nouveaux titulaires du Bac et comprend trois parties dont une accessible au grand public, une seconde réservée à l’administration universitaire et la dernière dédiée à l’inscription proprement dite des étudiants. Une fois sur le site, le bachelier doit d’abord, d’après M. Konaté, créer un compte à la suite duquel un Identifiant national d’étudiants (INE) et un code lui sont délivrés. C’est avec ces éléments, a expliqué le responsable de la cellule technique, que le candidat aux études universitaires pourra renseigner des cases d’informations personnelles dont un numéro de téléphone et une adresse mail. La soumission du dossier d’inscription assorti d’un ou de plusieurs choix de filières dans une ou des universités publiques burkinabè est ainsi faite à 1 500 FCFA payable par Orange money ou Mobicash. Après orientation, le bachelier sera contacté pour le paiement des frais d’inscription par le même procédé. Selon Brahima Konaté, le site est transparent de sorte que toute personne peut suivre le flux d’inscriptions et évaluer ses chances d’être orientée dans une filière souhaitée.  
Par ailleurs, a-t-il précisé, la plateforme contient une option relative à ceux ayant obtenu le Bac hors du Burkina Faso. «Ceux-ci devront d’abord importer les copies de leurs diplômes  et pièces sur le site pour une préinscription. Par la suite, ils devront présenter les documents physiques pour vérification de leur authenticité», a indiqué l’informaticien Konaté. 

La sécurité du site, un défi majeur

Pour sa part, le directeur de l’Assurance qualité de l’enseignement supérieur, Ramané Kaboré, a insisté sur les avantages de l’inscription en ligne à différents niveaux. A son avis, cela permet notamment aux étudiants et leurs parents de gagner du temps, de réduire les risques liés au déplacement, d’éviter les longues files d’attente et de faire des économies. 
Quant à l’administration publique, elle pourra, entre autres, disposer d’un répertoire complet des nouveaux bacheliers, maîtriser l’effectif total des étudiants, assurer plus d’équité entre les demandeurs de places et obtenir des statistiques fiables en temps réel. «La plateforme est-elle suffisamment sécurisée ?», a demandé un journaliste. «Nous avons prévus d’abord deux endroits d’hébergement en permanence. Ce qui nous permet de faire un back up quotidien de toutes les informations. L’objectif étant de remonter la plateforme en cas de problème», a répondu M.Konaté qui a ajouté que le site bénéficie  aussi d’un certificat de sécurité. Le technicien a du reste indiqué qu’à terme, l’université entend abandonner l’inscription avec des dossiers physiques. Au sujet du délai d’inscription qui serait court, le directeur de l’Assurance qualité de l’enseignement supérieur, Ramané Kaboré, a signifié que si à l’issue du 7 octobre 2018 il y a toujours beaucoup de candidats qui n’ont pas pu s’inscrire, ses services aviseront. Concernant les anciens bacheliers, les conférenciers ont dit qu’ils pourront s’inscrire pour le moment avec les pièces version papier et qu’au fil du temps, tout sera informatisé. 

Jean Philibert SOME 
Assétou OUEDRAOGO 
(Stagiaire)


586
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

11/11/2018 20:24
04/11/2018 21:38
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus