Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Reflexions sur l’avenir des institutions consulaires

13/09/2018
20:31

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a organisé, le 13 septembre 2018, à Ouagadougou, un colloque international sur le thème : «Le rôle et l’avenir des chambres de commerce et d’industrie et des organisations intermédiaires du secteur privé». L’organisation de cette rencontre entre dans le cadre des activités commémoratives du 70e anniversaire de la CCI-BF.

Après 70 années de vie active, marquée par des acquis en termes d’appui au développement du secteur privé burkinabè, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) veut se donner les moyens de faire face aux nouveaux défis que lui imposent les mutations technologiques et socioéconomiques. A cet effet, elle a organisé le 13 septembre 2018, à Ouagadougou, un colloque international sur le thème : «Le rôle et l’avenir des chambres de commerce et d’industrie et des organisations intermédiaires du secteur privé». Pour le président de la CCI-BF, Mahamadi Savadogo,  la question qui se pose aujourd’hui à son institution est l’organisation afin de s’impliquer davantage dans la création d’entreprises, de richesses et d’emplois pour  la jeunesse qui dispose de beaucoup de bagages mais manque d’emplois. Loin d’être une problématique conjoncturelle, le thème du colloque est depuis quelques années au cœur des réflexions pour la création de conditions idoines pour le développement d’un secteur privé dynamique et compétitif dans les pays développés comme ceux en voie de développement, a laissé entendre le vice-président de la CCI-BF, Omar Yugo. Selon lui, les études réalisées sur la question «ont conclu à la nécessité de développer des mécanismes innovants et pérennes pour accompagner le développement des PME/PMI qui sont le fer de lance et l’épine dorsale des économies nationales».  L’atteinte de cet objectif implique une réforme des institutions consulaires et des organisations intermédiaires du secteur privé, a poursuivi M. Yugo. Et d’ajouter que ces transformations des institutions représentatives du secteur privé passent par une mue interne sur le plan organisationnel, des missions, de la tutelle, du financement et de l’organisation des élections incarnant une meilleure représentativité et légitimité. 

Le secteur privé, moteur du développement

Au nom du Président du Faso, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a salué le travail abattu par la CCI-BF depuis 70 ans pour le développement socioéconomique du Burkina Faso.  Il a réaffirmé la volonté de son gouvernement  d’accompagner toujours la Chambre de commerce et toutes ses structures d’appui du secteur privé, dans la mise en œuvre des initiatives visant le développement des activités économiques. «Cet engagement du gouvernement burkinabé est une question vitale, car dans la vision du président du Faso, nous sommes convaincus que c’est le secteur privé qui crée des richesses et des emplois descents. Nous avons la conviction que c’est le développement du secteur privé qui va mettre fin à la pauvreté au Burkina Faso», a lancé Paul Kaba Thiéba.
Le représentant des partenaires du secteur privé, Germain Meda, par ailleurs président de la Conférence permanente des Chambres consulaires africaines et francophones, a également félicité la CCI-BF pour son professionnalisme, qui fait d’elle un véritable outil de promotion du secteur privé, une fierté nationale et internationale grâce à son ancrage institutionnel. Tout en exprimant l’engagement des partenaires à poursuivre la collaboration, le porte-parole des partenaires a invité le représentant institutionnel du secteur privé a opéré un certain nombre de réformes afin de relever les challenges qui se présentent à lui. Il s’agit, entre autres, de la redéfinition de son modèle économique, de l’adaptation de sa gouvernance aux standards internationaux et du renforcement de ses capacités prospectives.  
Au cours du colloque, les participants  ont eu droit à trois panels portant sur les sous-thèmes : «La CCI-BF : d’hier, d’aujourd’hui et demain», «Benchmarking sur les  crises et modèles de réussite et de résilience des corps intermédiaires  du secteur privé» et «Actions de lobbying et mobilisation des ressources auprès des partenaires au développement».
La cérémonie d’ouverture du colloque a aussi été une occasion pour les organisateurs de présenter des ouvrages qui retracent l’histoire de la chambre de commerce et rendent hommage à ceux qui ont présidé à la destinée de l’institution. Les activités commémoratives du 70e anniversaire de la CCI-BF se poursuivent ce vendredi 14 septembre 2018 avec le réseautage inter-consulaire et inter-organisation intermédiaire du secteur privé et le forum sur l’innovation en faveur des femmes chefs d’entreprises.


Mahamadi SEBOGO
msebogo@yahoo.fr
Mariam ZOANGA 
(Stagiaire)


49
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

24/09/2018 02:12
16/09/2018 18:35
 

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus