Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

eSINTAX: opération de charme auprès des grandes entreprises

13/09/2018
22:16

La Direction générale des impôts (DGI) a organisé, le jeudi 13  septembre 2018, à Ouagadougou, une conférence pour présenter la plateforme eSINTAX aux 100 entreprises les plus contributeurs aux recettes fiscales. 

Lancée en avril dernier, la plateforme eSINTAX de la Direction générale des impôts (DGI), permettant de payer les impôts en ligne, peine à trouver l’adhésion de certaines entreprises burkinabè. En effet, depuis son lancement, moins de 50% des grandes entreprises y ont adhéré et même certaines de celles qui ont adhéré ne font pas de déclaration pendant que d’autres déclarent et ne payent pas. Ces informations ont été données par le directeur général des impôts, Adama Badolo lors de la conférence de présentation du eSINTAX aux 100 entreprises les plus contributeurs aux recettes fiscales, le 13 septembre 2018, à Ouagadougou. C’est pour changer la donne que sa direction générale a initié une rencontre d’échanges avec ces 100 plus ‘’gros’’ contributeurs. Selon M. Badolo, cette procédure de paiement des impôts deviendra une obligation pour les entreprises à partir de janvier 2019. «Nous avons organisé cette rencontre afin d’abord d’avoir le retour de ceux qui utilisent le eSINTAX sur les avantages de son utilisation et ensuite sensibiliser ceux qui n’y ont pas encore adhéré», a expliqué Adama Badolo. Il a souhaité que les entreprises qui utilisent déjà la plateforme incitent celles qui hésitent. En terme de bilan, le DG des impôts a fait savoir que la plateforme a enregistré 400 adhérents, plus de 3000 télé-déclarations de 45 milliards de FCFA et plus de 250 télépaiements pour un total de près de 7 milliards de francs CFA. «Nous donnons ces informations afin de rassurer ceux qui hésitent et l’ensemble des Burkinabè que la plateforme permet d’améliorer les déclarations et sécuriser les recettes publiques», a soutenu M. Badolo. 
Dans l’ensemble, il a relevé que les entreprises qui l’utilisent sont satisfaites parce qu’elle leur permet de gagner en temps. «Nous faisons la télé-déclaration depuis avril mais pour le télépaiement, nous n’avons pas encore commencé parce que nous avons une difficulté interne qui ne l’a pas permise. Mais pour notre petite expérience, nous estimons que le eSINTAX est bien», a renchéri Oumarou Sanon de la BRAKINA.
Adama Badolo a par ailleurs confié que l’équipe de eSINTAX travaille à intégrer l’attestation de retenue à la source que les utilisateurs ont suggérée. Il a dit nourrir l’espoir que d’ici à la fin de l’année, toutes les grandes et moyennes entreprises adhèreront, déclareront et payeront leurs impôts en ligne.

Joseph HARO
Amanda KOAMA 
(Stagiaire)



79
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus