Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Madame, donnez le sein au vrai bébé !

27/09/2018
22:19

Selon les spécialistes, le lait maternel est le premier breuvage du nouveau-né. Et il est même conseillé de donner exclusivement ce lait au bébé jusqu’au sevrage. Rien ne sert donc de donner de l’eau au bébé, parce que le lait maternel en contient déjà suffisamment. Il y a déjà tout dans le lait maternel. Le lait maternel est même le premier médicament du nourrisson, parce que riche en anticorps. A l’école primaire, on nous enseignait que le lait est un aliment complet ; celui de la mère est un philtre aux vertus immenses. Mais malgré les messages de sensibilisation à l’allaitement maternel, il y a des femmes qui préfèrent tendre le biberon plutôt que le mamelon. Elles refusent de téter le bébé et lui embouche la tétine au lieu du téton. Ma voisine vient d’accoucher mais le bébé traverse le désert dans un giron maternel sans contact charnel. Que de biberon pour un nourrisson qui s’étouffe sous le poids des seins gorgés de sa mère. Ah oui, un seul sein de ma voisine vaut ça ! Et la pression des seins pleins fait gicler le liquide précieux sur son entourage. Malheureusement, les juteux organes chôment en état de captivité dans des soutiens-gorge sous- scellés. L’embargo est parfois total, le véto est sans appel. Comment peut-on priver son enfant du lait qui nourrit et guérit ? Pourquoi une telle douce cruauté à l’égard d’un bébé sans défense ?
J’ai vu des femmes aux mini seins, bomber et pomper leur poitrine jusqu’à la dernière goutte pour le bonheur de leur bébé. J’ai vu des femmes occupées, se traire tôt le matin pour remplir la gourde du nouveau venu avant de partir au service. J’ai même vu des fonctionnaires descendre avant l’heure pour rentrer étancher la soif de l’innocent locataire du berceau. Cela fait froid au dos de voir des femmes décliner l’offre malgré la demande. C’est inacceptable de voir que l’artificiel prend le pas sur le naturel. Malgré l’état douteux de certains laits importés pour enfant, des femmes continuent de goinfrer leur rejeton avec des bombes à retardement. Selon des indiscrétions, ma tendre voisine veut préserver son physique de rêve et garder son « balcon » intact. Mais peut-on faire des omelettes sans casser les œufs ? Peut-on enfanter et garder ses seins droits et drus ? Non, la beauté n’est pas une fin en soi et nulle ne peut sacrifier la santé de son bébé pour des caprices esthétiques. Le sein appartient au bébé et c’est son droit d’en user à satiété. Le sein fait partie des premiers compagnons de l’enfant ; il ne faut pas l’en priver. 
Une confidence de dernière minute note que le sein n’est pas un organe comme les autres. Le sein est si précieux pour servir de coussin à un bambin. On ne peut pas laisser les seins entre les mains profanes d’un enfant. Pour les défenseurs de ces concepts et perceptions, il faut surtout éloigner le bébé de la tétée et rendre à César ce qui est à César ; point barre ! Et quand on parle de bébé, on ne fait pas toujours référence au plaintif geignard qui vagit plus qu’il n’agit. Quand on parle de bébé, on ne pense pas forcément à l’imberbe nabot sans défaut. On fait référence au barbu usurpateur et pêcheur en eau trouble qui joue un double jeu entre la mère et l’enfant. Sinon, à qui profite la beauté d’une mère allaitante aux seins dressés ? Dans la guerre des seins qui oppose le bébé à la maman, il y a un troisième larron qui jette l’huile sur le feu. L’homme est vraiment un loup pour l’homme. En espérant que cette chronique fera tomber les seins des mères coquettes, tétons à la santé des tous les bébés aigris au biberon. Parce qu’on ne peut vraiment aimer sans téter. Parce qu’on ne peut vraiment s’aimer sans s’entêter à téter ! Dommage que ceux à qui sont réellement destinés les seins soient évincés dans leur faim à dessein, à des fins personnelles et égoïstes. S’il vous plait madame, donnez le sein au vrai bébé !



Clément ZONGO 
clmentzongo@yahoo.fr





253
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus