Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Dépenses de l’Etat 2018 : le gouvernement pour une loi de finances rectificative

10/10/2018
20:27

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 10 octobre 2018 à Kosyam, sous la direction du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A l’occasion, le gouvernement a adopté des rapports sur la passation de marché en vue de la réalisation de barrages et décidé d’introduire à l’Assemblée nationale une loi de finances rectificative.     

La situation sécuritaire au Burkina Faso marquée par de multiples attaques terroristes et les mouvements sociaux au sein des ministères en charge de l’éducation, de la santé, des finances, ont eu un impact négatif sur l’exécution du budget 2018 tant au niveau des recettes que des dépenses.  L’annonce a été faite par le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Rémis Fulgance Dandjinou, à l’issue du Conseil des ministres tenu hier au palais de Kosyam. Pour prendre en compte cette nouvelle donne, le gouvernement a décidé d’introduire à l’Assemblée nationale, un projet de loi rectificative de la loi de finances portant exécution du budget de l’année 2018. Le porte-parole du gouvernement a relevé qu’en plus de la contre-performance enregistrée, l’Etat doit tenir ses engagements vis-à-vis des partenaires sociaux évalués à près de 93 milliards de F CFA. « Au vu de cette réalité, des aménagements ont été faits au niveau du budget avec une priorisation des dépenses. Il s’agit notamment de la gratuité des soins à la femme et à l’enfant, du crédit supplémentaire à trouver pour la défense et la sécurité et de l’opérationnalisation de la caisse de dépôt. Concernant ces éléments, il a fallu ouvrir de nouvelles dépenses de près de 105 milliards F CFA au titre de cette loi de finances rectificative », a expliqué le ministre Dandjinou. Le conseil des ministres a aussi adopté trois (3) rapports sur des passations de marché pour la réalisation de barrages. De l’avis du porte-parole du gouvernement, le premier rapport porte sur la réalisation de barrages dans les provinces de Ganzourgou et du Kourwéogo pour 8 milliards 517 millions F CFA et financé par la Banque ouest africaine de développement (BOAD). Le deuxième rapport concerne six (6) barrages dans les régions du Boucle du Mouhoun, du Centre, du Centre-Ouest, du Centre-Sud et de l’Est. A ce niveau, 4 barrages sont à réhabiliter et 2 à construire, le tout pour un montant de plus de 4 milliards 774 millions F CFA sur le budget de l’Etat gestion 2018. Le dernier rapport porte sur 4 barrages, dont la valeur est estimée à plus de 3 milliards 600 millions FCFA financée sur le budget 2018 de l’Etat. Il s’agit de celui de Guisigui dans la province du  Bazèga, Sougué et Salé dans le Kadiogo, et Guiba dans le Zounwéogo. De l’avis du porte-voix du gouvernement, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabetisation a fait une communication orale sur les perturbations constatées au sein de certains établissements scolaires. Jugeant inacceptable la présence des personnes en cagoule en milieu scolaire, le conseil a instruit les ministres de la Sécurité et de l’Education nationale à prendre toutes dispositions utiles pour éviter de telles situations. « Le ministre de la Sécurité fera un communiqué où il rappellera aux parents d’élèves et aux acteurs de l’éducation que dans le contexte actuel d’insécurité, il ne faudrait pas qu’on arrive à des situations de bavure », a soutenu le porte-parole du gouvernement. 

Abdoulaye BALBONE &
Mariam ZOUANGA
(Stagiaire)



130
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus