Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

L’hommage à polémique de Yacouba Isaac Zida

16/10/2018
22:01

L’hommage à polémique de Yacouba Isaac Zida 
« Nous préférons un pas avec le peuple, que dix pas sans le peuple ! ». C’est le message que l’ancien Premier ministre (sous la Transition), Yacouba Isaac Zida aurait publié sur sa page Facebook, le lundi 15 octobre 2018 à l’occasion du 31e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara. Il n’en fallait pas plus pour que la toile s’enflamme, au regard des commentaires que Kantigui a pu lire. Pendant que les uns apprécient la sortie de l’ex-chef du gouvernement, d’autres ont désapprouvé ledit message, avec un brin ironique. C’est la preuve, a noté Kantigui que Thomas Sankara fascine, 31 ans après sa disparition. 

La gouverneure générale du Canada, bientôt au Burkina
Dans ses pérégrinations, Kantigui a ouï dire que la très honorable (c’est son titre) Julie Payette, gouverneure générale et commandante en chef du Canada déposera ses valises, du 23 au 26 octobre 2018 au Burkina Faso dans le cadre d’une visite d’Etat. Ce qui a réjoui Kantigui, c’est que le Burkina Faso fait partie des 25 pays ciblés par le gouvernement canadien pour y concentrer 90% du budget de son aide publique bilatérale. Cette coopération concerne, entre autres, les secteurs de l’éducation de base, du développement des économies locales, du genre, de la bonne gouvernance, des droits humains, etc. La gouverneure générale du Canada, a-t-on signifié à Kantigui, a une charge diplomatique singulière et sa visite d’Etat sera marquée par un accueil officiel le 24 octobre au palais de Kosyam, suivi d’une rencontre entre le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Cette ingénieure, astronaute de renommée internationale ayant participé à deux missions dans l’espace, mettra son séjour à profit pour s’intéresser à l’enseignement des sciences, surtout au profit des jeunes filles et effectuera des visites à l’intérieur du pays. La très honorable Julie Payette est la 29e gouverneure générale du Canada. Il convient pour Kantigui de rappeler que la visite d’Etat de la gouverneure générale, commandante en Chef du Canada (assume symboliquement les fonctions de chef suprême des armées), intervient dans un contexte marqué par la guerre que le Burkina Faso mène contre le terrorisme.

Les  MGF  mobilisent l’Union africaine 
Dans sa quête de nouvelles du pays, Kantigui a eu vent de ce qu’une conférence  internationale sur les mutilations génitales féminines (MGF) se tiendra, du 22 au 25 octobre 2018  à Ouagadougou, à l’initiative de l’Union africaine et sous la direction du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Placée sous le thème : « Galvaniser les actions politiques en faveur de l’élimination des mutilations génitales féminines », cette grande rencontre réunira des chefs d’État et de gouvernement des Etats membres de l’UA, d'Indonésie et d'Europe. Kantigui retient que la tenue de ces assises dans la capitale honore le  Burkina  Faso, qui a fait de la lutte contre les mutilations génitales féminines une priorité,  au point d’inspirer  d’autres pays.    

Koloko : grincements de dents au lycée départemental
Il est revenu à Kantigui que des voix s’élèvent contre les responsables du lycée départemental de Koloko, ville située à 45 km de Orodara. Selon la source de Kantigui, au cours de l’année scolaire 2016-2017, une assemblée générale de l’Association des parents d’élèves (APE) du lycée a instauré une cotisation spéciale de 10 000 F CFA, payable sur un ou deux ans, en fonction des moyens des parents, pour construire une nouvelle administration de l’établissement. Une décision qui intervenait, a-t-on rappelé à Kantigui, au moment où  l'Union nationale des parents d'élèves du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B), la faitière des APE avait suspendu, à travers une circulaire en date du 16 novembre 2016, les cotisations spéciales. Pis, pour mobiliser ces fonds, l’APE dudit établissement avait imposé la rétention des bulletins et l’exclusion des élèves qui ne seraient pas à jour. Si cette dernière méthode a été écartée par la suite, la rétention des bulletins, elle, a été maintenue et mise en œuvre. Par ailleurs, les cotisations ordinaires APE sont à 12 500 F CFA dans cet établissement au lieu de 5000 F prévus par les textes. 
La source de Kantigui se demande pourquoi le lycée départemental de Koloko traite-t-il ainsi ses pensionnaires. Revient-il aux parents d’élèves de construire le bâtiment de l’administration si tous n’adhèrent pas à la décision ? Un questionnement dont Kantigui est toujours à la recherche de la réponse.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(00226) 25 31 22 89


1 261
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

11/11/2018 20:24
04/11/2018 21:38
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus