Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Ouagadougou : une autoroute de contournement dans 36 mois

31/10/2018
15:22

Le ministère des Infrastructures a procédé au lancement des travaux de construction et de bitumage de l’autoroute de contournement de la ville de Ouagadougou, le mardi  30 octobre 2018 à Gampela. Il a été placé sous le patronage du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et en présence de son homologue Georges Weah  du Libéria.   
                                
     L’autoroute de contournement  nord et sud de la ville de Ouagadougou est estimé à plus de 181 milliard de FCFA et Financé par l’Entreprise Bonkoungou Mahamoudou et fils (EBOMAF) dans le cadre du partenariat public privé (PPP). C’est ce qu’a révélé le ministre des infrastructures, Eric Bougouma,  lors des travaux de lancement et de bitumage de ladite autoroute, le mardi 30 octobre 2018 à Gampela. Selon le ministre des infrastructures, Eric Bougouma, l’autoroute est une succession de rocade circulaire et vise à sécuriser les usagers et les riverains de la ville de Ouagadougou. Il a indiqué qu’elle s’étend sur un linéaire de 125 km et traverse trois régions de notre pays à savoir le centre, le centre-sud et le plateau central. « Elle passe également par 9 communes dont Pabré, Komsilga, Koubri, Saaba, Saponé et les arrondissements numéro 4 et 8 de Ouagadougou », a expliqué le ministre. A l’entendre, il s’agit d’un boulevard circulaire extensible composé de deux fois deux voies, de 3.5m, d’un terre-plein central de 10m de largeur et piste cyclable de 1.5 en rase campagne. « Les intersections de ce nouveau boulevard et les routes nationales seront aménagés en carrefour plan circulaire », a-t-il ajouté. De son avis, ce projet est une opportunité d’affaire car il va contribuer à la création d’emploi pour les jeunes et femmes de milieu rural et de Ouagadougou. Et de poursuivre qu’il va diminuer le temps de parcours des usagers et par la même occasion les coûts d’exploitation des véhicules. Selon le maire de la commune de Saaba, Joseph Dipama, ce chantier qui s’inscrit dans le troisième axe du Plan national de développement économique et social (PNDES) permettra de développer les infrastructures de qualité et résiliente pour favoriser la transformation structurelle de l’économie nationale. « Nous remercions le gouvernement pour toutes les actions de développement réalisés », a-t-il déclaré. M. Dipama a également remercié le groupe EBOMAF pour la qualité de ses ouvrages.

 Une solution à l’insécurité routière

Quant au maire de la ville de Ouagadougo, Armand Roland Pierre Béouindé, il a laissé entendre que cette infrastructure est l’excellente réponse au phénomène de croissance que connait Ouagadougou. « Elle est la solution à l’insécurité routière source d’accident mortel qui endeuille nos familles », a-t-il soutenu. Le président-directeur général du groupe EBOMAF, Mahamoudou Bonkoungou, a affirmé que  son entreprise accompagne les décideurs dans leurs ambitions de progrès socioéconomique. « Les présents travaux viennent ainsi marquer notre adhésion et notre participation à la nouvelle ère de développement national amorcée au Burkina Faso », a-t-il fait savoir. Il a lancé à l’endroit du président du Faso, qu’il fera le nécessaire pour mériter la confiance placée en lui et en son entreprise. « Nous nous tenons prêts à rééditer au Faso, tout le bien que vous aviez entendu dire de nous dans la sous-région afin cette autoroute témoigne de la volonté de l’Etat de doter ce pays d’ouvrages qui défient le temps », a argué M. Bonkoungou.  Il a, en plus, souligné qu’il est de son devoir de ne pas oublier que c’est la terre natale qui a guidé ses premiers pas d’opérateur économique et d’homme d’affaires. Par ailleurs, le président du groupe EBOMAF a tenu à remercier le président libérien Georges Weah pour le choix éclairé de valoriser les compétences et les entreprises africaines. « L’attribution d’un marché de 250 milliards pour construire 217 kilomètres de route traduit la vitalité d’une coopération sud-sud à travers lesquels les Africains sont maîtres de leur propre devenir », a souligné l’entrepreneur.  Il a aussi rendu hommage aux pays grâce auxquels son entreprise peut s’enorgueillir d’avoir acquis une expérience dans le partenariat public-privé. Il s’agit du Togo qui a servi de rampe de lancement à EBOMAF et l’a révélé en Afrique et dans le monde, du Liberia, du Bénin, et de la Côte-d’Ivoire.                                                                         

 Mariam SOMDA


609
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

11/11/2018 20:24
04/11/2018 21:38
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus