Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Hydrocarbures : 75 F CFA de plus sur le prix du carburant à compter d’aujourd’hui

08/11/2018
21:13

Le Conseil des ministres s’est tenu le jeudi 8 novembre 2018 sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Trois décrets ont été adoptés dont celui de l’augmentation du prix du gasoil et du super pour compter de vendredi 9 novembre 2018.  


Les Burkinabè devront désormais débourser 75 francs de plus pour l’achat du gasoil et de l’essence super. Ainsi en a décidé le conseil des ministres du jeudi 8 novembre 2018. Le décret pris dans ce sens est relatif à la sécurisation de l’approvisionnement du Burkina Faso en hydrocarbures et la mise en œuvre d’un schéma d’apurement de la dette de l’Etat vis-à-vis de la SONABEL. Il prévoit le réajustement des prix des hydrocarbures, avec notamment l’augmentation du prix de l’essence super et du gasoil de 75 F CFA pour compter du 9 novembre 2018. La mesure ne touche pas le prix du gaz et la subvention de la SONABEL. Cela pour éviter que les variations au niveau du marché international n’affectent le prix du KWh.  Pour le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, les baisses du prix des hydrocarbures cumulées de 2015 et 2016 tournent autour de 130 F CFA. Et durant cette période, les prix au niveau international ont connu une hausse. « La subvention de l’Etat est d’à peu près 14 milliards de F CFA chaque mois pour le prix à la pompe, le gaz et pour la SONABEL », a-t-il rappelé. Pour cela, l’Etat doit à ce jour, a-t-il dit, près de 240 milliards de F CFA à la SONABHY. Il s’agit à travers ce processus, de dégager un peu plus de disponibilité pour l’Etat, d’éviter de mettre en péril la SONABHY et d’avoir un approvisionnement continuel du pays en hydrocarbures. Le second décret porte autorisation de perception de recettes relatives aux opérations de création, d’ouverture et de fonctionnement des écoles privées professionnelles d’élevage et de santé animale. Il vise, selon M. Dandjinou, à éviter la création et les ouvertures anarchiques d’écoles privées de santé animale et d’élevage comme ce fut le cas avec celles de formation des enseignants du primaire. Le décret va permettre aussi d’élargir l’assiette de recettes budgétaires de l’Etat.

«Burkina Connect »

Quant au troisième décret, il concerne la création d’une plateforme appelée ‘’Burkina Connect’’. C’est un mécanisme de participation des jeunes à la vie politique et au renforcement de leurs capacités entrepreneuriales. Pour le ministre de la Communication, cette plateforme existe au Rwanda et a été plébiscitée par les pays africains, et le Burkina Faso entend la mettre en œuvre.
Par ailleurs, le gouvernement a félicité les acteurs du Tour du Faso qui s’est soldé par la victoire d’un Burkinabè à l’issue de la compétition et les forces de défense et sécurité pour la sécurisation du Tour du Faso, du SIAO et des Récréatrales. Il a fait une mention spéciale aux organisateurs des Récréatrales qui, dans une période difficile pour le Burkina, montre la résilience et la force d’organisation des Burkinabè.

Tielmè Innocent KAMBIRE





117
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

11/11/2018 20:24
04/11/2018 21:38
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus