Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Situation de la nation : Le Président du Faso briefe des journalistes européens

08/11/2018
21:21

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a accordé, le mercredi 7 novembre 2018 à Bruxelles, une interview à trois médias  européens.

Afin de donner un large écho de la situation sociopolitique du Burkina Faso, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a accordé une interview à trois médias européens dans la matinée du mercredi 7 novembre 2018 à Bruxelles, en Belgique. Il s’agit de Le Soir (Belgique), La Republica (Italie) et La Vanguardia (Espagne). Les échanges ont porté sur les attaques terroristes, l’état de la démocratie au Burkina Faso, les dossiers judiciaires et la coopération internationale. Sur la question de la lutte contre le terroriste, le président Kaboré a indiqué aux journalistes que des efforts sont faits pour contrer les attaques au Sahel et à l’Est du Burkina Faso. Il a souligné la nécessité de conjuguer les efforts dans la lutte pour éviter que le  pays des Hommes intègres, qui constitue un verrou d’accès aux zones  maritimes dans la sous-région, ne tombe pas dans les mains des terroristes. C’est ce qui explique, selon lui, la mise en place du G5 Sahel avec sa force conjointe pour fédérer les énergies contre l’hydre terroriste dans la sous-région. Le chef de l’Etat a aussi relevé que la démocratie est en marche au Burkina Faso, après une insurrection et une période de transition ayant conduit à des élections libres et transparentes. Il en veut pour preuve la liberté d’expression, la réforme de la justice et la réouverture de certains dossiers comme l’affaire Thomas Sankara, Norbert Zongo ainsi que le jugement en cours du putsch manqué de septembre 2015. « Nous sommes aussi en bonne voie pour une réconciliation nationale parce que nous devons solder les affaires politiques non élucidées depuis 1960 », a-t-il affirmé. Il a ajouté que l’économie du pays se porte bien avec un taux de croissance de l’ordre de 6%, malgré  la fronde sociale et augure de meilleures perspectives. « Même si nous n’avons pas beaucoup de matières premières, nous comptons sur le courage et la détermination du peuple burkinabè pour construire une économie prospère et durable », a-t-il dit. Répondant à une question sur les relations du Burkina Faso avec certains pays comme la France, la Belgique, les USA et la Chine populaire, le président a rassuré qu’elles sont bonnes. Toutefois, il a soutenu qu’il s’agit surtout d’avoir une coopération qui tienne compte du respect des intérêts de chaque pays. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, la vision de son gouvernement est d’adapter le taux d’endettement du pays à ses réalités.


Synthèse de Daniel ZONGO
(A Bruxelles)



137
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

11/11/2018 20:24
04/11/2018 21:38
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus