Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Ouagadougou : Un homme à l’allure suspecte arrêté  par des commerçants aux environs de la grande mosquée  ce vendredi et remis à la sécurité. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou. Interpellés par son accoutrement et son comportement visiblement suspects, les jeunes commerçants aux alentours se sont organisés et ont exigé qu’il soit fouillé. Vu l’attroupement qui commençait à s’organiser autour de lui, les jeunes l’ont finalement remis aux forces de sécurité non loin des lieux. L'homme possédait trois pièces d'identité différentes dont une CNIB selon nos informations recueillies sur place. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou.// Harouna Dicko, responsable de plusieurs attaques dans le nord du Burkina à été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega dans la province du Soum ; 18 autres  personnes ont été interpellées et des armes récupérées (média)//Le général Mathias Doué, 71 ans, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne (2000-2004) est décédé, jeudi 23 mars, à l’âge de 71 ans, ( fille Nancée Doué)  //« Le Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme un succès démocratique, et un modèle de bonne gouvernance en Afrique », Président du Faso. 
Flash info :

ISSP : des francophones se forment en suivi-évaluation participatif

09/10/2014
14:14

L’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), de l’université de Ouagadougou en partenariat avec l’Université de Wageningen et l’Association africaine d’évaluation (AFREA), organise la quatrième édition de l’atelier international de formation sur le suivi-évaluation participatif du 06 au 16 octobre 2014 à Ouagadougou.

 La cérémonie d’ouverture des travaux s’est tenue le mardi 07 octobre dernier. Les participants à la quatrième édition de l’atelier international de formation sur le suivi-évaluation participatif vont réfléchir sur la : « Planification, suivi-évaluation participatifs : gestion orientée vers l’impact », du 06 au 16 octobre 2014 dans la capitale burkinabè. 

Ce conclave est le fruit de la collaboration entre trois institutions partenaires que sont l’Université de Wageningen au Pays-Bas, l’Association africaine d’évaluation (AFREA) et l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP).

 Dans son discours d’ouverture, le 6 octobre dernier, le représentant du président de l’Université de Ouagadougou(OU), le Pr Nicolas Barro a réaffirmé la volonté du monde universitaire de développer des filières professionnalisantes et spécialisées afin de permettre aux apprenants d’être efficients et compétitifs sur le marché du travail. C’est dans cette optique que ledit atelier, selon lui, contribuera à offrir des compétences d’un apport certain aux participants et à leurs pays respectifs. « Je me réjouis de la diversité des participants venus de huit pays africains pour  renforcer leurs connaissances afin d’être plus opérationnels et plus efficaces dans leurs tâches quotidiennes ».

 Le représentant de l’AFREA, Issaka Traoré, a loué une coopération fructueuse et souligné la pertinence et l’intérêt de la session  de formation qu’il juge à l’aune de « la centaine de professionnels du développement qui sont venus raffermir leurs aptitudes et échanger leurs expériences en évaluation au cours des quatre éditions consécutives ». Ce succès participe, en son sens, aux objectifs de l’AFREA qui a beaucoup œuvré pour obtenir, en partenariat avec plusieurs autres agences, que l’année 2015 soit déclarée année internationale de l’évaluation. 

Le directeur de l’ISSP, Jean-François Kobiané a rappelé la genèse de ce cours francophone sur le suivi-évaluation participatif. Pour lui, cela concoure à l’exécution de la mission de son institut qui développe entre autres, à travers la formation et la recherche, les capacités nationales et régionales d’analyse des questions de population. 
De son avis, l’offre de formation dans le domaine du suivi-évaluation reste encore relativement limitée en Afrique francophone. Conscient de cela l’ISSP s’est engagé à développer une expertise dans ce domaine depuis plusieurs années, a-t-il affirmé. 

Quant à la représentante du Centre de développement et de l’innovation de l’Université de Wageningen, Caroline Desalos, également formatrice, elle a exprimé la fierté de l’institut qu’elle représente de pouvoir contribuer au renforcement des capacités des participants des pays francophones.

 Avant l’ouverture officielle des travaux, les séminaristes ont observé une minute de silence en la mémoire du défunt directeur de l’ISPP, le Pr  Dieudonné Ouédraogo décédé le 9 mars 2014 qui a beaucoup contribué pour l’organisation de cette formation au profit des pays francophones. C’est pourquoi, cette quatrième promotion a été baptisée « promotion Dieudonné Ouédraogo ». 

 Fabé Mamadou OUATTARA

Boudayinga Jean-Michel THIENON(Stagiaires)


604
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE





> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus