Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

Yves Bigot, directeur général de TV5 Monde

26/02/2015
18:03

Comme de coutume, la chaine TV5 Monde participe au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Partenaire indispensable pour la promotion du cinéma francophone, TV5 Monde, à travers son directeur général, Yves Bigot,  décline dans cet entretien sa politique pour le cinéma africain et ses attentes vis-à-vis des réalisateurs.


Sidwaya (S) : Comment se porte TV5 Monde en ce début d'année ?

TV5 Monde va très bien. Notre ligne éditoriale de diffuseur culturel francophone mondial et multilatéral est soutenue avec enthousiasme par les 5 gouvernements qui nous financent (France, Suisse, Canada, Québec, Wallonie-Bruxelles) ainsi que par l'Organisation Internationale de la Francophonie qui réunit désormais 80 pays, dont le Burkina Faso bien sûr. Les chefs d'Etat membres de la Francophonie ont renouvelé, lors du sommet de Dakar fin novembre dernier, leurs engagements auprès et en faveur de leur chaîne, TV5 Monde. 
Nous sommes désormais suivis par plus de 250 millions de foyers dans le monde, répartis dans 200 pays sur les 5 continents, qui nous disent apprécier nos récentes créations, les magazines Africanités et 200 millions de critiques, ainsi que nos principaux rendez-vous quotidiens d'information, 64': le monde en français et notre Journal Afrique, notre programmation de cinéma, de séries, de documentaires, de magazines, etc.

S : Partenaire de longue date du FESPACO, quelles sont les actions de TV5 Monde pour cette 24ème édition?

TV5 Monde est effectivement un partenaire historique du FESPACO. Cette année, l’actualité est très riche, tant du point de vue du cinéma que de celui des fictions séries.
TV5 Monde compte dans ses préachats deux longs métrages de cinéma (Timbuktu d’Abderrahmane Sissako, et L’œil du Cyclone de Sekou Traoré), et une série (Tôt ou Tard de S. Bernard Yaméogo).
TV5 Monde Afrique propose, par ailleurs, sur son antenne à l’occasion de ce FESPACO 2015 une programmation spéciale très riche. 
En effet, en plus de la diffusion de la série, en première exclusivité, Du jour au Lendemain d’Adama Roamba, en compétition officielle, TV5 Monde proposera la saison 1 de la série burkinabé Waga Love - Pré-achat TV5 Monde Afrique / OIF.
Toutes ces séries burkinabè sont ou seront proposées dans le monde en vidéo à la demande gratuitement dans la Web TV Afrique disponible depuis novembre 2014 sur l'Application mobile lancée pour Android 4+ et IPhone.
Le cinéma sera également à l’honneur sur TV5 Monde Afrique avec un florilège de films représentant l’ensemble du continent africain : Les couilles de l’éléphant de Henri Joseph Koumba Bididi (Gabon), Ici Tout va bien de Pocas Pascoal (Angola) (Prix Union européenne, FESPACO 2013) et enfin Ali Zaoua, Prince des rues de Nabil Ayouch, Etalon d’Or de l’édition 2001.
TV5 Monde offrira également à ses téléspectateurs de nombreux courts métrages dans son émission Sud Côté court comme Zamaan de Zalissa Babaud-Zoungrana (Franco-burkinabé, Selma de Mohamed Ben Attia (Tunisie), courts métrages en hommage à Adama Salé, décédé brutalement l'année dernière à la veille du tournage de son long métrage: L'or Blanc.

Enfin, cette programmation sera complétée par des documentaires sur le thème du FESPACO et du cinéma Africain :
- Ousmane Sembène, tout à la fois ; 
- Imaginaires en exil. 

Enfin, la série documentaire Regards au féminin d’Issaka Compaoré (Burkina Faso) dressera les portraits de Cinéastes africaines.
Les journaux d’informations relayeront également l’actualité du FESPACO sur toutes les chaînes de TV5 Monde autour du globe.
S : Quel bilan faites-vous de la promotion des films africains depuis la dernière édition du FESPACO sur TV5 Monde ?

Le soutien de TV5 Monde au cinéma africain et sa promotion s’exerce sur deux axes : la diffusion des films et le financement des films.
Le cinéma africain est malheureusement trop peu vu en Afrique. TV5 Monde fait tout son possible pour y remédier.
TV5 Monde sélectionne, acquiert (via les fonds du CIRTEF) et diffuse pour la chaîne TV5 Monde Afrique deux films par mois, récent ou de patrimoine, assurant ainsi une visibilité du cinéma africain sur l’ensemble du continent. En outre, et chaque semaine, l’émission Sud Côté Court fait découvrir les courts métrages de la zone Afrique encourageant la jeune création. 
Sur les autres signaux de TV5 Monde, (particulièrement les zones où la diaspora africaine est importante France/Belgique/Suisse, Europe, Etats-Unis, Caraïbes et Amérique Latine). TV5 Monde a pour objectif de désenclaver le cinéma africain et de le promouvoir à travers le monde. En diffusant les films africains de référence (ex. Bamako, Moolade, la Pirogue, Grigris…) dans la programmation régulière cinéma et en intégrant le cinéma africain dans les programmations spéciales construites autour de grands événements internationaux (Festival de Cannes, Berlin) ou Francophones (Angoulême, Namur) dont nous assurons la promotion internationale.

S : Combien de films africains ont été diffusés par TV5 Monde en 2014 ?
TV5 Monde a diffusé près de 30 films de long métrage sur TV5 Monde Afrique, et une dizaine de titres sur l’ensemble de ses 9 chaînes sur la planète.

S : Quels types de films africains (séries TV, longs métrages…) sont appréciés par vos téléspectateurs ?

Comme dans tous les pays du monde, il y a des films qui s’adressent au marché national et ceux qui s’adressent à un public international. Les films les plus populaires sur un marché national, quel qu’il soit, ne sont pas les mêmes que ceux qui assurent son rayonnement à l’international ou qui obtiennent des prix dans de grands festivals. Pourtant, les deux sont aussi importants à soutenir. Dans un marché, la plupart du temps, les premiers financent les seconds. TV5 Monde assume ses deux rôles en même temps. TV5 Monde Afrique finance et propose des films et séries populaires, qui alimentent et enrichissent le tissu industriel de productions locales et qui sont fédérateurs d’audience car ce sont des programmes à forte indentification. Les autres chaînes de TV5 Monde relayent à l’international certains types de formats aux contenus plus universels mettant ainsi en lumière une production africaine encore trop méconnue.
Il est évident que les séries africaines, quelle que soit leur origine, sont de loin les plus populaires en Afrique francophone. En France, en Belgique, en Suisse, au Canada, mais aussi aux Etats-Unis ou au Brésil, les films Timbuktu ou Grigris sont extrêmement appréciés des cinéphiles qui les regardent parfois grâce à l’une de nos 12 langues de sous-titrage.
S : Les réalisateurs africains se plaignent de la rareté du financement pour leurs projets de films. Que fait TV5 Monde pour aider à la production de leurs films ?

TV5 Monde soutient la production de certains films ainsi que des séries et des téléfilms. Par ailleurs TV5 Monde est un acheteur important de films et séries et assure la circulation de ces titres sur l’ensemble du continent, et leur promotion à travers le monde avec ses 9 antennes et surtout la web TV Afrique.
Pour des productions de moins en moins financées, TV5 Monde est un guichet important pour les productions d’Afrique francophone, bien que le nombre de projets soutenus ne puisse pas être aussi important que l’on pourrait souhaiter.
Les choix éditoriaux se portent sur des projets de dimension internationale et encouragent les co-productions entre pays francophones
TV5 Monde siège également à la commission d’aide à la production et à la finition des films de cinéma de l’OIF.
Timbuktu d’Abderrahmane Sissako, par exemple, a mobilisé  l’ensemble des équipes de TV5 Monde dans son parcours à travers le monde, depuis le Festival de Cannes jusqu’au sommet des chefs d’Etat de Dakar, mais aussi dans les festivals de Namur en Belgique et d’Angoulême en France.

TV5 Monde est, par ailleurs, le partenaire des Trophées francophones du cinéma, présentés par Michel Drucker, qui réunissent l’ensemble des productions francophones dont celle des pays d’Afrique, la prochaine édition se tiendra en fin d’année à Abidjan. 

S : Qu’attend TV5 Monde des réalisateurs et producteurs africains ?

Nous attendons les mêmes qualités de tous les producteurs et réalisateurs et ce, quelle que soit leur origine. Un bon scénario, tout d’abord, un plan de financement construit et rigoureux, même si l’on tient compte des difficultés économiques du continent, et enfin un matériel de qualité. Si l’on souhaite désenclaver le cinéma africain et le promouvoir, il faut croire en son talent et cela demande de l’exigence. Nous ne dissocions pas les programmes africains des autres programmes. Ce que l’on cherche c’est justement de démontrer qu’il n’y a pas de cinéma et de cinéma africain, nous diffusons du cinéma francophone dont le cinéma africain en est partie intégrante. 

S : Quels sont les projets de TV5 Monde pour mieux promouvoir la diversité culturelle francophone ?

La diversité culturelle francophone fait partie de l’ADN de TV5 Monde. TV5 Monde produit et diffuse à travers le monde deux émissions culturelles qui assurent la promotion de cette diversité.
200 millions de critiques, émission de 52 minutes hebdomadaire sur l’actualité culturelle francophone, qui traite régulièrement de la culture sur le continent africain, et réunit autour de Guillaume Durand sur ces sujets tantôt Lise-Laure Etia, Amobé Mévégué, ou Slimane Zeghidour.
Africanité(s), émission mensuelle consacrée aux questions de société concernant la majorité des Africains du continent comme ceux de la diaspora.
En outre, 64’ : le monde en français, seul JT francophone au monde propose quotidiennement dans sa rubrique culture un regard croisé sur l’actualité francophone.
De manière générale, nous nous attachons à être le plus près possible des intérêts de nos téléspectateurs dans toute leur diversité sur l’ensemble de la planète et particulièrement dans le monde francophone, si présent en Afrique.

La rédaction



428
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 

> Chronique du vendredi




> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus