Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Un projet pour combattre la défécation à l’air libre

14/04/2015
21:49

Un consortium d’organismes, en collaboration avec la commission de l’Union européenne,  a mis en place un dispositif pour faciliter l’accès des couches vulnérables aux infrastructures d’assainissement de base. Le Projet d’intensification de l’assainissement familial dans les régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun (PINAF/HB-BM) créé à cet effet, a été lancé le 13 avril 2015 à Bobo-Dioulasso.

L’ONG allemande Welthungerhilfe (WHH), SOS Sahel international France, l’ONG burkinabè dénommée Organisation pour une nouvelle initiative communautaire (ORGANIC) et une douzaine de communes burkinabé se sont associées pour mettre en place le Projet d’intensification de l’assainissement familial dans les régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun (PINAF/HB-BM). D’un coût de 2 186 523 338 F CFA, il est cofinancé par la commission de l’Union européenne, le WHH et SOS Sahel international. Le PINAF/HB-BM entre dans le cadre de la consolidation des acquis du Programme national d’approvisionnement en eau potable et assainissement. Il a pour objectif d’améliorer les pratiques d’hygiène, d’assainissement et l’accès aux infrastructures d’assainissement de base des populations des communes rurales cibles, des régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun.  L’ambition du projet étant de contribuer à l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement en matière d’hygiène et d’assainissement en milieu rural, et à l’amélioration de la santé et du bien-être des communautés rurales. Pour cela, il est prévu dans le cadre de la mise du projet, la construction des latrines familiales améliorées et des puisards, la sensibilisation des ménages et des élèves aux bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement, le renforcement des capacités opérationnelles des acteurs, ainsi que la formation et l’équipement des artisans maçons de latrines. Ces activités seront réalisées dans quatre communes rurales de la province du Houet, et deux dans le Kénédougou au  titre de la région des Hauts-Bassins. Dans la Boucle du Mouhoun, ce sont trois  communes des Banwa et  trois autres de la Kossi qui seront concernées. Le Projet d’intensification de l’assainissement familial dans la région des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun a été lancé le 13 avril 2015 à Bobo-Dioulasso  à travers un atelier d’information et de sensibilisation. A l’occasion, le président de l’ONG ORGANIC, Soungalo Traoré, a expliqué la philosophie du projet et souligné que l’atelier a pour but de mettre les différentes parties prenantes au courant de l’existence de ce projet. Les coordonnateurs du WHH, Isidore Zongo et du PINAF/HB-BM, Ambroise Zongo, ont relevé les différentes actions qui seront menées au cours des 48 mois que durera le projet. Le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Bernard Béba, a loué la création du projet qui va contribuer a améliorer l’accès des populations aux infrastructures d’assainissement dans les deux régions bénéficiaires. En effet, les Hauts-Bassins et la Boucle du Mouhoun connaissent un niveau d’assainissement très faible. Selon les statistiques, moins de 0,2% des ménages ruraux dans les Banwa et la Kossi ont accès aux latrines améliorées. Ce sont seulement  0,4% des ménages du Kénédougou et 0,2% dans le Houet  dans les Hauts-Bassins qui ne se soulagent pas à l’air libre.  Cette situation fait des deux régions, des entités où le taux des maladies liées au manque d’hygiène et d’assainissement est élevé. Pour M. Birba, la question de l’assainissement est importante, et le gouvernement burkinabè a fait de l’accès des couches vulnerables à l’assainissement  une de ses priorités. Il a témoigné sa gratitude aux initiateurs du projet, qui associé à d’autres initiatives, devrait permettre de réduire la prévalence des maladies liées à l’eau, au manque d’hygiène et d’assainissement, et à augmenter le taux d’accès au service d’hygiène et d’assainissement dans sa zone d’intervention. 

Adaman DRABO 



595
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus