Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Ouagadougou : Un homme à l’allure suspecte arrêté  par des commerçants aux environs de la grande mosquée  ce vendredi et remis à la sécurité. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou. Interpellés par son accoutrement et son comportement visiblement suspects, les jeunes commerçants aux alentours se sont organisés et ont exigé qu’il soit fouillé. Vu l’attroupement qui commençait à s’organiser autour de lui, les jeunes l’ont finalement remis aux forces de sécurité non loin des lieux. L'homme possédait trois pièces d'identité différentes dont une CNIB selon nos informations recueillies sur place. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou.// Harouna Dicko, responsable de plusieurs attaques dans le nord du Burkina à été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega dans la province du Soum ; 18 autres  personnes ont été interpellées et des armes récupérées (média)//Le général Mathias Doué, 71 ans, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne (2000-2004) est décédé, jeudi 23 mars, à l’âge de 71 ans, ( fille Nancée Doué)  //« Le Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme un succès démocratique, et un modèle de bonne gouvernance en Afrique », Président du Faso. 
Flash info :

Recherche au Burkina Faso : l’IRD et le Cirad désormais dans les mêmes locaux

21/04/2015
12:05

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) ont inauguré le lundi 20 avril 2015 à Ouagadougou leurs locaux communs situés sur le site de la représentation de l’IRD dans la capitale burkinabè.

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) mutualisent leurs forces pour intervenir de façon plus efficace au Burkina Faso. 

C’est par l’inauguration d’un campus commun que les deux organismes de recherche ont matérialisé ce rapprochement le lundi 20 avril à Ouagadougou en présence du Directeur général délégué de l’IRD, Jean-Marc Châtaigner et du Directeur général délégué à la recherche et à la stratégie du Cirad, Patrick Caron. 

Avec ce nouvel espace, ce sont entre autres, un centre de documentation commun offert aux étudiants mais aussi des bureaux, des salles de reunions et de cours que se partageront désormais les deux instituts dans le respect de l’identité de chacun. « A partir de cela nous allons pouvoir developper des coopérations scientifiques ensemble pour proposer des offres beaucoup plus intégrées en matière de reflexion sur la sécurité alimentaire, le developpement agricole, les sciences humaines et sociales et les questions d’environnement », a expliqué le Directeur général délégué à la recherche et à la stratégie du Cirad, Patrick Caron. 

Par cette mutualisation des moyens, l’IRD et le Cirad entendent affirmer leur volonté de renforcer le soutien de la recherche française au Burkina Faso. C’est ce qu’ont reéaffirmé leurs représentants dans un face-à-face avec la presse quelques minutes plus tôt. Dans cette dynamique, les deux structures ont par ailleurs procédé au renouvellement des accords-cadres qui les lient à l’Université de Ouagadougou et à l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso.

 L’idée avec cette mise à jour, est de relancerla coopération scientifique entre les deux pays, mais aussi les activités entre l’IRD et le Burkina Faso de sorte que les jeunes chercheurs burkinabè puissent intégrer la communauté scientifique mondiale. « Ce qui est très frappant c’est que depuis huit ans le nombre de co-publication entre l’IRD et le Burkina Faso a été mutiplié par quinze et nous souhaitons developper cette présence scientifique burkinabè à l’international en utilisant des instruments de partenariat qui valorisent véritablement l’expertise burkinabè », a soutenu le DG délégué de l’IRD, Jean-Marc Châtaigner.

L’IRD intervient au BF depuis 1968.Il est spécialisé dans les techniques de recherches dans les pays du sud dans trois grands domaines de recherche que sont l’environnement, la santé et les sciences humaines et sociales.

Le Cirad, lui est né en 1985 de la fusion de plusieurs instituts de recherche en agriculture. Une délégation a été ouverte dans le pays de façon concomitante et a évolué vers une direction régionale basée à Ouagadougou qui couvre aujourd hui sept pays de la sous-région.

Voro KORAHIRE


445
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE





> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus