Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Programme de croissance économique dans le secteur agricole

29/04/2015
19:52

L’ambassadeur du royaume de Danemark au Burkina Faso, Jensen Bo, a visité le mardi 28 avril 2015 à Koupéla, province du Kouritenga, les réalisations du Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA). 

Une banque de céréales,  un magasin de stockage, un parc de vaccination et un marché à bétail, ce sont là, les réalisations du Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA) faites dans les communes rurales de Baskouré et de Gounghin dans la province du Kourittenga. D’un coût d’environ quatre-vingt-dix millions (90) de francs CFA, ce programme dont la durée est de cinq (5) est financé en grande partie par le royaume du Danemark. Et c’est pour constater de visu les ouvrages que l’Ambassadeur du royaume du Danemark au Burkina Faso, Jensen Bo s’est rendu sur le terrain, le mardi 28 avril 2015. La visite a débuté dans le village Sampaongo dans la commune de Gounghin avec le marché à bétail de Badnogo. Composé de parc avec Box, de hangar, de bureau avec guichet, de forage positif et de latrine VIP à deux postes, ce joyau qui fait la fierté des populations locales et environnantes a coûté près de cinquante-cinq millions de francs CFA dont une partie, soit environ trois millions de francs CFA a été financée par la commune. La deuxième visite a concerné une banque de céréales de Baskouré centre. Là, c’est près de treize millions de francs CFA qui ont été injectés dans la construction du bâtiment dont la capacité de stockage est de 20 tonnes de céréales et d’un bureau. A quelques 10 km au Nord-Est du centre-ville, dans le village de Oundougou, c’est un magasin de stockage d’une capacité de 30 tonnes qui a été réalisé à hauteur de dix millions de francs CFA. La dernière étape de cette visite a été un parc de vaccination avec forage positif à Oualgo dans la même commune d’un coût d’environ seize millions cinq cent mille francs CFA. Après la visite, l’ambassadeur Bo a dit toute sa satisfaction de voir effectivement toutes ces réalisations qui viennent combler selon lui un manque à gagner dans la croissance économique des localités visitées. «Notre objectif à travers ce Programme est de développer la production agricole au Burkina Faso surtout  le secteur privé et les infrastructures que nous avons visitées, même si elles ont été élaborées par les autorités locales, ce sont les producteurs et les éleveurs qui vont les utiliser pour améliorer la qualité et le prix de leurs produits», a-t-il fait savoir. Il a invité les bénéficiaires à bien entretenir les ouvrages car ce sont des investissements à long terme. «C’est un projet d’une durée de dix ans et il faut que les réalisations tiennent pendant toute cette période», a souligné l’ambassadeur. 

D’autres doléances en plus

Chaque visite de site a été une occasion pour l’ambassadeur Bo et sa délégation d’échanger avec les bénéficiaires. Ces derniers lui ont traduit leur reconnaissance pour le soutien. Ils ont également émis quelques doléances. Aux nombres desquels, la construction d'un murs pour sécuriser les banques de céréales. Mais pour M. Bo, certaines préoccupations auraient dû être pris en compte dans l’élaboration du projet pour faciliter leur prise en compte. Il a expliqué qu’il est très important que les communautés présentent des projets bien élaborés avec tous les investissements dont ils ont besoin pour permettre un déblocage global des financements. Pour sa part, le coordonnateur national du PCESA, François Guira, a laissé entendre que ce vaste programme est bâti sur deux grandes composantes à savoir, la composante A qui est privée, vise à développer et fournir l’accès des entreprises rurales aux services d’appui- conseil et aux prêts d’investissement en vue augmenter la productivité, la création d’emplois et l’expansion des entreprises. La composante B qui est publique vise à améliorer les conditions-cadres pour le développement du secteur agricole en général et des filières retenues par le PCESA en particulier. 

Le concept chaîne de valeur pour la sécurisation des productions

Il a affirmé que l’identification des projets se fait à la base. «Ce sont les acteurs communaux, provinciaux ou régionaux qui identifient en fonction des besoins de la localité, le projet à financer», a-t-il précisé. Et de rassurer que ce programme qui s’exécute selon le concept chaîne de valeur (production, transformation et commercialisation) va permettre de sécuriser les productions. «Auparavant les récoltes étaient stockées dans les maisons avec tous les risques que cela comporte. Mais maintenant nous allons veiller à ce que les produits soient stockés de manière conforme dans le respect les normes et que la commercialisation puisse se faire», a soutenu le coordonnateur. 
Le Programme de croissance économique dans le secteur agricole qui est prévu pour durer du 1er juillet 2013 au 31 décembre 2018, fait suite à deux programmes (PADAB I  de 2000 à 2006 et PADAB II de 2006 à 2012). Il est financé par le royaume du Danemark et l’Etat burkinabè respectivement à hauteur de trente-trois milliards trois cent millions de francs CFA et de huit milliards trois cent vingt-cinq millions de francs CFA. L’objectif de ce programme est de contribuer à une augmentation de la productivité, des valeurs ajoutées et des revenus agricoles en vue de contribuer à une croissance économique nationale et une réduction de la pauvreté. 

Donald Wendpouiré NIKIEMA
nikdonald@yahoo.fr



177
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus