Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Ouagadougou : Un homme à l’allure suspecte arrêté  par des commerçants aux environs de la grande mosquée  ce vendredi et remis à la sécurité. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou. Interpellés par son accoutrement et son comportement visiblement suspects, les jeunes commerçants aux alentours se sont organisés et ont exigé qu’il soit fouillé. Vu l’attroupement qui commençait à s’organiser autour de lui, les jeunes l’ont finalement remis aux forces de sécurité non loin des lieux. L'homme possédait trois pièces d'identité différentes dont une CNIB selon nos informations recueillies sur place. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou.// Harouna Dicko, responsable de plusieurs attaques dans le nord du Burkina à été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega dans la province du Soum ; 18 autres  personnes ont été interpellées et des armes récupérées (média)//Le général Mathias Doué, 71 ans, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne (2000-2004) est décédé, jeudi 23 mars, à l’âge de 71 ans, ( fille Nancée Doué)  //« Le Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme un succès démocratique, et un modèle de bonne gouvernance en Afrique », Président du Faso. 
Flash info :

Grippe aviaire : plus de 160 000 œufs incinérés à Manga

01/05/2015
10:10

La Direction régionale des Ressources Animales du Centre-Sud a incinéré, le mardi 28 avril 2015, plus de 160 000 œufs contenus dans des cartons saisis par les services de la Brigade  Mobile des douanes de Manga. 

Des cartons contenant plus de 160 000 œufs ont été incinérés, à Manga, mardi 28 avril 2015, par les responsables régionaux  en charge des ressources animales du Centre-Sud, en présence des forces de sécurité locales.

 Les cargaisons, d’une valeur de plus de 10 millions, en provenance du Ghana voisin, a indiqué le directeur régional des ressources animales, Seydou Kouanda, ont été saisies les 26 et 27 avril 2015, par les services de la Brigade Mobile de Manga. Les deux véhicules qui transportaient ces marchandises, appartenant à deux personnes, sont en effet été interpellés le 26 et le 27 avril par les services douaniers, avec un totales de 183 cartons. « C’est en application de l’arrêté interministériel portant interdiction provisoire d’importation, de distribution de produits aviaires et de leurs dérivés d’origine ou en provenance de pays infectés ou des pays non-auto déclarés du virus H5N1 de la grippe aviaire que ces œufs ont été détruits et incinérés », a-t-il expliqué.  L’arrêté, en son article 4, poursuit-il, stipule que l‘importation d’œufs, d’oisillons, d’embryons, de reproducteurs et reproductrices aviaires est également interdite. Il a fallu plus de 3 heures pour procéder à la destruction et à l’incinération des œufs saisis, sous le regard maussade des propriétaires mais sur l’œil vigilent des forces de sécurité.  Interrogé, l’un d’eux, Adama Bagagnan, a déclaré n’être pas au courant d’une quelconque interdiction de produits aviaires d’origine étranger sur le territoire nationale. « Je ne savais même pas que des œufs du Ghana étaient interdits au Burkina », se défend-il, très attristé .
Présent sur les lieux de l’incinération, le directeur général des services vétérinaire du ministère des ressources animales, Dr Adama Maïga, lui, a relevé que les cargaisons sont arrivées sans aucune autorisation d’importation, sans certificat sanitaire, pourtant obligatoire, selon lui, pour l’importation de produit animaux  en provenance des pays étranger. « On ne peut pas autoriser que des produits susceptibles d’envoyer la grippe aviaire dans notre pays soient distribués sur le territoire nationale », a lâché le Dr Adama Maïga. Il s’est félicité de la collaboration des forces de l’ordre pour le travail abattu. 
Depuis l’intrusion récente de l’influenza aviaire, hautement pathogène, de souche H5N1, au Burkina Faso, le département en charge de la question a, en effet, pris des mesures vigoureuses afin de limiter la progression de la maladie.
      
    Soumaïla BONKOUNGOU   


714
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE





> Edito

19/03/2017 20:22
12/03/2017 20:03
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus