Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Flash info :

11es Jeux africains / pétanque :Le Burkina remporte sa 1re médaille

09/09/2015
19:00

Les rideaux sont tombés sur le jeu de pétanque hier, mercredi 9 septembre 2015 aux Jeux africains-Brazzaville 2015. Les Etalons boulistes offrent la première médaille à la délégation burkinabè en se classant au troisième rang.


Enfin une bonne nouvelle pour le Burkina Faso aux 11es Jeux africains de Brazzaville. Les Etalons boulistes viennent de se classer troisième de leur compétition. Un rang qui leur confère la médaille de bronze. Qualifiés pour les demi-finales face au Bénin, la triplette burkinabè a mis du temps à rentrer dans le jeu. Dès le premier jet de bouchon, Nestor  Zoromé et ses camarades offrent un caviar à leurs adversaires. Ces derniers pointent d’entrée 4 points. Dès cet instant, la pression pesait sur les épaules des représentants burkinabè. Au deuxième jet, ils essaient de se ressaisir. Ils réduisent l’écart de 2 points. Mais le Bénin remet ça au jeu suivant. Mieux, ils font un bon de 5 points au jeu suivant. Le marquoir indiquait à présent 11-2 pour le Bénin. Comme enchaînés, les Etalons sont sans répondant véritable à ce stade. Une situation qui interpelle l’entraîneur Marius Ouoba. Il décide d’opérer un réglage. Il fait appel à Moustapha Baguian en lieu et place de Raphaël Kiéma. Un coaching salvateur puisqu’au jeu suivant, les Etalons réduisent d’un point le score. C’est au 7e jeu que les poulains de coach Marius Ouoba entrent véritablement dans le match. Ils enlèvent 4 points et le score se réduit sensiblement 12-7. Il ne manque qu’un petit point aux Ecureuils pour plier la partie mais ce succès se fera attendre. Les Etalons ont le temps de refaire leur retard. Ils pointent coup sur coup 12-8, 12-11 puis 12-12. La pression change de camp et ce sont les Ecureuils qui craignent de perdre. L’entraîneur des Ecureuils, Thiery Babagueto prend le risque de faire un changement à ce moment ultime. C’est la clé du match car, Issaka Razac appelé à la place de Marcel Bio sera l’acteur principal de la victoire béninoise. Dernier tireur alors que le Burkina avait le point, il parvient à sortir la boule des Etalons et hisse le Bénin en finale. On pouvait enfin souffler côté Ecureuils. 
Les Etalons sont ainsi privés de finale, mais ils occupent la troisième place puisqu’en pétanque, les points engrangés en demi-finale permettent de classer directement les équipes perdantes. Dans la seconde demi-finale, le Sénégal, dans un match assez serré au départ, est venu à bout de l’Algérie, 13 à 8. Pour le coach Marius, son équipe pouvait mieux faire. Il s’accuse dans cette défaite, car il estime qu’il devait opérer son changement dès la deuxième ou la troisième mène. Le sélectionneur a aussi des griefs contre les dirigeants quand il avance : «Les joueurs ne sont pas galvanisés. Il y a eu des promesses non tenues jusque-là. J’ai promis aux joueurs que ça va aller. Il se pourrait que j’aie menti. Je demande à nos dirigeants de s’occuper de nous. On peut même aller loin au niveau mondial», se plaint-il. La finale entre le Sénégal et le Bénin a vu la victoire des Lions de la Téranga.

B. Léopold YE, envoyé spécial 
à Brazzaville/Congo

--------------------------------------------------------------------------

Le président de la Confédération africaine de pétanque s’en prend au Burkina

Quelle mouche a bien pu piquer le président de la Confédération africaine de pétanque, le Béninois Idrissou Ibrahima ? Sa sortie à l’occasion des demi-finales et finale des Jeux africains hier à Brazzaville a étonné plus d’un. Publiquement, il s’en est pris à des pays en ces termes : le Burkina Faso, l’Algérie et le Sénégal ne devaient pas être à ces jeux. Pour quelle raison, les langues se délient peu. Mais selon certaines sources, ce sont des pays qui ne l’ont pas soutenu à la dernière assemblée élective du bureau de l’instance. Le président qui a plus d’une vingtaine d’années à la tête de la confédération conçoit mal que des pays qui ne l’ont pas voté se trouvent à ce rendez-vous. Du reste après les demi-finales, lorsque le Burkina Faso a été déclaré troisième par les juges, il a estimé que Algériens et Burkinabè qui ont été battus à ces demi-finales devraient venir devant lui, avant toute décision. Il s’en est ainsi pris vertement au directeur technique de la confédération Guy Dronon.


B.L. YE






444
Partager sur Facebook

> Recherche



>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

11/11/2018 20:24
04/11/2018 21:38
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus