Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Ouagadougou : Un homme à l’allure suspecte arrêté  par des commerçants aux environs de la grande mosquée  ce vendredi et remis à la sécurité. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou. Interpellés par son accoutrement et son comportement visiblement suspects, les jeunes commerçants aux alentours se sont organisés et ont exigé qu’il soit fouillé. Vu l’attroupement qui commençait à s’organiser autour de lui, les jeunes l’ont finalement remis aux forces de sécurité non loin des lieux. L'homme possédait trois pièces d'identité différentes dont une CNIB selon nos informations recueillies sur place. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou.// Harouna Dicko, responsable de plusieurs attaques dans le nord du Burkina à été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega dans la province du Soum ; 18 autres  personnes ont été interpellées et des armes récupérées (média)//Le général Mathias Doué, 71 ans, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne (2000-2004) est décédé, jeudi 23 mars, à l’âge de 71 ans, ( fille Nancée Doué)  //« Le Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme un succès démocratique, et un modèle de bonne gouvernance en Afrique », Président du Faso. 
Flash info :

Abattage d’animaux : un peu d’hygiène

22/10/2015
19:27

La consommation de la viande est conseillée par de nombreux spécialistes de la santé. Mais, dans quelle condition d’hygiène, ce mets si prisé des Burkinabè, arrive-t-il dans leur assiette ? En tous les cas, plusieurs citoyens l’ignorent. Dans nos abattoirs, les mesurent d’hygiène laissent à désirer. Sinon, qu’elles ont foutu le camp ? Des eaux usées par-ci, par-là, des animaux abattus posés à même le sol,… tel est le triste constat lorsque vous pénétrez dans ces lieux où, l’hygiène doit être plus que de mise. Les abattoirs ne doivent plus être le point de départ de toutes sortes de maladies qui se transmettent à l’homme via nos assiettes. Il convient que les premiers responsables, les travailleurs, les usagers de ces lieux veillent à ce que toutes les conditions d’hygiène soient réunies, de l’abattage au transport de ces viandes dans nos marchés et yaars. Il y va de la santé des consommateurs. Mieux vaut prévenir que guérir. Sinon, le pire risque d’arriver si rien n’est fait. Et vite fait surtout! 




25
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE





> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus