Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

France : Huguette Tiegna, burkinabè d’origine, élue député de La République en Marche, parti du président français Macron.//Sahel : Un programme d’urgence de 415 milliards de FCFA entre 2017-2020 (Conseil des ministres).//Galian 2017: Sidwaya remporte les Galian en reportage, en enquête  et plusieurs prix spéciaux.

Flash info :

Portrait : Jonas Kanguembéga, le tennisman aux grandes ambitions

24/11/2015
22:58

C’est à l’âge de 14 ans que Jonas Kanguembéga, en compagnie de ses amis, fait ses premiers pas au lawn-tennis sous la direction technique de son père, Moussa Kanguembéga. " Jonas et moi avons grandi ensemble. On s’est connu quand nous avions l’âge de 6 ans. Nous sommes venus au tennis grâce à son père’’, laisse entendre Djibril Bonkoungou, un ami de Jonas. Moussa Kanguembéga crée une école de lawn-tennis, et Jonas et ses amis d’enfance apprennent les techniques de base de la discipline.   " J’ai créé une petite école de tennis et j’ai fait venir Jonas, Djibril, Benaros et d’autres enfants de notre quartier’’, lance son père. Vite, Jonas est passionné par la petite balle. Son sérieux, son amour pour le tennis lui donnent des ambitions. " Ensuite, j’ai constaté que Jonas avait de l’avenir dans le tennis. Il n’était pas le seul. Il y avait d’autres comme Benaros qui voulait percer. J’étais très heureux de continuer avec eux’’, fait savoir Moussa Kanguembéga. Le père de Jonas n’était pas le seul à lui administrer des cours de tennis. Il y avait de temps en temps des partenaires d’entraînements et son père lui donnait des consignes, lui montrait comment placer une balle et comment lire le jeu de l’adversaire. Dans la persévérance, le jeune tennisman gravit des échelons. Il prend part à plusieurs championnats nationaux. En 2014, il est élu meilleur tennisman par l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB). C’est en 2015 que Jonas Kanguembéga remporte de précieux trophées en dehors des frontières du Burkina Faso. Il remporte la finale du tournoi Golf open d’Abidjan. Ensuite, le tournoi " Prize money’’ au Mali en simple monsieur et en double messieurs avec un partenaire malien. De retour à Abidjan, il perd la finale en simple monsieur face à Joël Méda, un Burkinabè résidant en Côte d’Ivoire. Il se ressaisit en double messieurs et remporte la finale avec un partenaire français. " Je peux dire que je suis vraiment content de mes performances. Ces compétitions m’ont vraiment aidé et ça m’encourage à persévérer’’, déclare Jonas Kanguembéga. En France, le tennisman burkinabè est vainqueur du Tournoi senior de Montferrier sur Lez, vainqueur du Tournoi senior de Boisseron. Toujours dans l’Hexagone, Jonas a été une fois finaliste malheureux, trois fois demi-finaliste et deux fois quart de finaliste dans d’autres tournoi. Ses performances ont été acquises grâce surtout au soutien de son parrain, Elie Justin Ouédraogo, directeur général et président du conseil d’administration de la société minière SEMAFO. " J’ai connu Jonas sur les courts de tennis de l’hôtel Silmandé. On fréquente le même club de tennis. Et son mentor Jean-Pierre Compaoré est mon coach de lawn-tennis. Dès les premiers moments, j’ai senti en lui un garçon bien éduqué, sérieux qui aime le tennis. Il sait le communiquer. Il met tellement d’enthousiasme à jouer. J’ai vu en lui une bonne graine de champion. En plus des performances techniques, il est également un modèle pour la jeunesse. Il reste un modèle de rigueur, d’engagement, et de discipline dans la vie. C’est vraiment avec beaucoup de fierté que je le vois champion aujourd’hui. Je le félicite. C’est le fruit d’une passion qu’il a pour le tennis’’, dit avec joie son parrain. Jonas a eu un contrat d’une année avec un club français et est retourné en France vendredi dernier. " Il a eu cette intelligence de ne pas seulement signer un contrat pour jouer au tennis. Egalement, dans ce contrat, il est indiqué qu’il sera formé comme encadreur, comme professeur de tennis. Et c’est cette partie du contrat qui me plait le plus. Il pourra revenir ici pour effectivement aider à créer une bonne pépinière afin que le Burkina Faso commence à se hisser au niveau du tennis africain. Pourquoi pas au niveau du tennis international. Je lui souhaite une santé de fer, beaucoup de succès. On a plaisir à soutenir ce genre de garçon parce qu’il est un modèle. Qu’il fasse beaucoup d’émules parmi les jeunes burkinabè’’, déclare son parrain Elie Justin Ouédraogo. Jonas Kanguembéga reviendra de la France avec certainement beaucoup de connaissances qu’il mettra au service de ses frères burkinabè.


Fernand KOUDA





213
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE






> Edito

18/06/2017 20:25
11/06/2017 19:59
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus