Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Ouagadougou : Un homme à l’allure suspecte arrêté  par des commerçants aux environs de la grande mosquée  ce vendredi et remis à la sécurité. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou. Interpellés par son accoutrement et son comportement visiblement suspects, les jeunes commerçants aux alentours se sont organisés et ont exigé qu’il soit fouillé. Vu l’attroupement qui commençait à s’organiser autour de lui, les jeunes l’ont finalement remis aux forces de sécurité non loin des lieux. L'homme possédait trois pièces d'identité différentes dont une CNIB selon nos informations recueillies sur place. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou.// Harouna Dicko, responsable de plusieurs attaques dans le nord du Burkina à été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega dans la province du Soum ; 18 autres  personnes ont été interpellées et des armes récupérées (média)//Le général Mathias Doué, 71 ans, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne (2000-2004) est décédé, jeudi 23 mars, à l’âge de 71 ans, ( fille Nancée Doué)  //« Le Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme un succès démocratique, et un modèle de bonne gouvernance en Afrique », Président du Faso. 
Flash info :

Tous au travail !

07/01/2016
20:36

Le Burkina Faso vient d’écrire une nouvelle page de son histoire avec l’élection de Roch Marc Christian Kaboré, à la présidence du Faso. A l’issue du scrutin le plus démocratique de son histoire, à l’unanimité, la maturité du peuple burkinabè  a été reconnue et saluée par la communauté internationale. Cette maturité doit aussi guider tous les filles et fils du « pays des Hommes intègres », dans la construction d’une nation prospère. 
Donc, après la Transition, place au travail. Le slogan « plus rien ne sera comme avant » doit inspirer, fonctionnaires, élèves, maçons, boulangers…afin que chacun donne le meilleur de lui-même de façon responsable dans l’édification nationale. « Je crois en votre capacité à relever les défis qui se dressent devant nous,…je vous engage, chacun, où que vous soyez, où que vous travaillez, à y mettre du vôtre dans l’œuvre de construction du Burkina nouveau », disait le président du Faso, dans son message de nouvel an. 
Les fonctionnaires absentéistes, les élèves carents, la culture de la médiocrité dans nos administrations publique et privée, etc., doivent être de vieux souvenirs dans le Burkina nouveau.   C’est à ce prix qu’on soulèvera même des montagnes.  Et, le développement sera possible dans un pays où, tout est prioritaire. « Osons inventer l’avenir » comme le disait fièrement, le président Thomas Sankara. 
Le bonheur tant rêvé par tous les Burkinabè est possible. Si et seulement si, les filles et fils prennent conscience que c’est par le travail que des nations les plus pauvres de la planète sont devenues des « dragons » de ce monde. 





77
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE





> Edito

19/03/2017 20:22
12/03/2017 20:03
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus